Le régime militaire égyptien fait la chasse aux ONG | Afrique | DW | 30.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le régime militaire égyptien fait la chasse aux ONG

17 ONG étrangères ont vu leurs locaux perquisitionnés par la police. Les pouvoirs publics affirment enquêter sur les sources de financements de ces associations. Les ONG dénoncent une tentative d'intimidation.

Egyptian police raid a non-governmental organization office in Cairo, Egypt, Thursday, Dec. 29, 2011. Egyptian soldiers and police stormed non-governmental organization offices throughout the country on Thursday, banning employees inside from leaving while they interrogated them and searched through computer files, an activist and security official said. (Foto:Mohammed Asad/AP/dapd)

La police égyptienne perquisitionne dans les locaux d'une ONG hier au Caire

C'est un message assez clair que les autorités égyptiennes ont lancé à la communauté internationale à travers ces ONG (organisations non gouvernementales) : n'allez pas trop loin et ne cherchez pas à vous immiscer dans nos affaires politiques intérieures. Ces ONG travaillent à soutenir le processus démocratique par le soutien, par exemple, à la formation des journalistes, à la formation des partis politiques, elles travaillent aussi étroitement avec les représentants de la société civile. Elles sont donc une émanation de la "conception occidentale" de la démocratie et de l'Etat de droit.

Il semble donc que le travail de ces ONG dérange le régime militaire qui gouverne le pays. Car la raison officielle invoquée, et qui a trait au soupçon de financement illégal, est pour le moins difficile à vérifier et elle sonne en tous cas comme un prétexte.

Workers from a non-governmental organization National Democratic Institute, or NDI, wait as Egyptian officials raid their office in Cairo, Egypt, Thursday, Dec. 29, 2011. Egyptian soldiers and police stormed non-governmental organization offices throughout the country on Thursday, banning employees inside from leaving while they interrogated them and searched through computer files, an activist and security official said. (Foto:Mohammed Asad/AP/dapd)

Les employés de l'ONG américaine National Democratic Institute assistent à la perquisition de leurs locaux

Abus des militaires

Parmi ces associations dont les locaux ont été perquisitionnés, il y a notamment la fondation allemande Konrad Adenauer, proche de la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel. Ainsi que l'association Human Rights Watch. « Ce qui est en jeu ici, c'est une tentative pour faire taire des voix indépendantes et en particulier celles des organisations des droits humains », a déclaré Heba Morayef, la représentante de cette ONG au Caire. « Celles-ci ont été les plus actives et les plus constantes dans leurs critiques des militaires et de leurs abus ces derniers mois. »

Enfin, la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, a appelé le gouvernement égyptien à cesser immédiatement ce "harcèlement" et a laissé entendre qu'en cas de poursuite des perquisitions, les Etats-Unis pourraient revoir leur aide militaire de 1,3 milliards de dollars qu'ils versent chaque année à l'Egypte.

Auteur : Jean-Michel Bos
Edition : Aude Gensbittel

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !