1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le projet franco-américain de résolution

Après de longues négociations, Paris et Washington ont réussi à trouver un accord sur le texte d’un projet de résolution sur le Proche-Orient. La presse allemande de ce matin considère ce texte de manière critique.

Les Nations Unies parviendront-elles à stopper la guerre au Liban et à assurer la paix dans la région ? Rien n'est moins sûr...

Les Nations Unies parviendront-elles à stopper la guerre au Liban et à assurer la paix dans la région ? Rien n'est moins sûr...

Ce projet de résolution satisfait Israël car il remplit les principales exigences de l’état hébreu et exige des concessions douloureuses pour le Hezbollah, souligne la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Seulement, il pourrait conduire l’état hébreu à revoir sa stratégie du retrait unilatéral. En effet, tant récemment à Gaza qu’il y a six ans au Liban, cette stratégie n’a pas apporté plus de stabilité et de paix mais plus de roquettes et d’enlèvements. Ehud Olmert tient encore à sa promesse électorale de mettre fin à l’occupation israélienne dans la majeure partie de la Cisjordanie. Mais ceci dépend désormais de l’issue de cette guerre au Liban.

L’actuelle spirale de la violence ne peut pas être stoppée unilatéralement par l’une des parties, estime la Frankfurter Rundschau. Pourtant, ce ne sont pas les tentatives de dialogue et de médiation qui ont manqué. Ce qui manque ici, c’est un concept général, défendu de manière décidée et d’une seule voix par la communauté internationale. Seule une résolution claire de l’ONU exigeant l’arrêt immédiat des hostilités peut mettre fin à cette guerre.

Le principal soutien d’Israël dans ce conflit commence à perdre patience, relève la Süddeutsche Zeitung. Jusqu’à présent, Washington a surtout freiné des quatre fers lorsqu’il s’agissait de critiquer l’état hébreu. Entre-temps, même le président Bush est bien forcé de reconnaître que Tsahal ne peut pas vaincre le Hezbollah par la seule force militaire. L’actuel projet de résolution est certes un progrès, mais ce compromis laisse de nombreux points en suspens et ne permet donc pas de stopper la violence au Liban.

Pour die Welt, les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies ont souvent le même effet que les menaces d’interdiction de sortie vis-à-vis des adolescents. Ce genre de punition n’est que rarement exécutée et même lorsqu’elle l’est, elle est alors rapidement suspendue. Pourtant, cela ne peut pas faire de mal. Peut-être que cette résolution aura plus de poids que la numéro 1559 d’hier. Peut-être même fera-t-elle intervenir une force de paix au Liban. Celle-ci devra alors ne pas être à l’image de cette Finul qui continuait à jouer aux cartes pendant que le Hezbollah tirait ses roquettes ou kidnappait des soldats israéliens.

Pour la Tageszeitung, de Berlin, le projet de résolution est certes une victoire diplomatique des USA et de la France. Seulement, il s’appuie sur une situation qui n’est pas encore réalisée en termes militaires : la défaite et le désarmement du Hezbollah. La guerre va donc continuer. On a même l’impression que l’objectif implicite de cette résolution est de laisser Israël faire le sale boulot plutôt que d’envoyer des troupes de l’ONU, voire de l’OTAN en première ligne. Mais cela ne marchera pas, conclut le quotidien.

  • Date 07.08.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6yr
  • Date 07.08.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6yr
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !