1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le projet d'Adama Barrow pour la Gambie

Adama Barrow, troisième chef de l'État gambien en 51 ans d'indépendance, organise la transition après 22 ans de règne de Yahya Jammeh.

Écouter l'audio 02:00

Adama Barrow présente son projet pour la Gambie

Adama Barrow veut écrire une nouvelle page de l'histoire de la Gambie lorsqu'il prendra ses fonctions de président en janvier prochain. Selon lui, les chantiers sont très nombreux: l'urgence est partout. "En Gambie, tout est une priorité en ce moment. Nous devons presque tout remanier : l'économie, les infrastructures, la justice, les médias. Ce sont toutes des choses que nous devons regarder. Mais pour l'instant, notre priorité principale est de mettre en place notre gouvernement et s'assurer que nous choisissons les bonnes personnes", a déclaré le nouveau président gambien lors d'un entretien accordé à la Deutsche Welle.

Barrow promet plus de justice

Alors que le régime de Yahya Jammeh est accusé par des ONG et des diplomates de violations systématiques des droits de l'Homme, son successeur a promis de rendre justice aux victimes tout en insistant sur le respect des procédures et la libération les prisonniers politiques. Dans ce contexte, Adama Barrow a laissé entendre qu'il comptait instaurer durant sa présidence une commission de vérité et de réconciliation, à l'image de ce qui s'est fait dans d'autres pays africains. "Cela fait partie de ce qu'on veut voir dans ce pays. Il y en a eu une en Afrique du Sud après l'apartheid et on doit apprendre des autres pays. Je pense que nous allons établir quelque chose de la même veine afin d'aller jusqu'au bout de la vérité", a expliqué Barrow, ajoutant : "Nous verrons par la suite ce qu'il y a lieu de faire et quelles actions doit entreprendre la Gambie basées sur ces conclusions."

Gambia neuer Präsident Adama Barrow (Getty Images/AFP/M. Longari)

Fraîchement élu, Adama Barrow souhaite écrire une nouvelle page dans l'histoire de la Gambie

Retour dans le Commonwealth

Le nouveau président élu a en outre fait part de son intention de faire réintégrer la Gambie dans le Commonwealth - quittée en 2013. Adama Barrow a de plus manifesté sa volonté de revenir sur les déclarations de Yahya Jammeh, qui souhaitait faire sortir son pays du Traité de Rome, créateur de la Cour Pénale Internationale. "Nous allons revenir dans le Commonwealth. Nous ferons partie de toutes les organisations internationales. La Gambie a besoin des organisations internationales", a affirmé le nouveau président gambien. "La Gambie est un petit pays, nous ne pouvons nous permettre d'être isolés. Il n'y a pas de nécessité pour nous de quitter la CPI. La CPI plaide pour la bonne gouvernance. Cela est notre principe. Nous sommes déjà membre de la CPI. Nous ne la quitterons pas", a-t-il tranché.

Par ailleurs, Adama Barrow a réaffirmé durant l'interview le caractère laïc de la Gambie, en contraste avec les déclarations du président sortant, qui avait affirmé il y a un an que le pays était désormais une "république islamique".

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !