1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le président ukrainien à Berlin

Viktor Iouchtchenko est arrivé ce jeudi à Berlin pour une visite officielle de trois jours en Allemagne.

Angela Merkel et Victor Iouchtchenko

Angela Merkel et Victor Iouchtchenko

L’ Ukraine souhaite devenir membre de l’Union européenne, un souhait qui se heurte au scepticisme de plusieurs membres de l’ Union. L'’un des principaux sujets des entretiens du président ukrainien avec la Chancelière Angela Merkel. A la tête d’une délégation de l’Union européenne, mardi dernier à Kiev, le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier avait mené de premiers entretiens sur un accord élargi de partenariat et de coopération, visant à resserrer les liens de ce pays d’Europe de l’Est aux club des 27…A l’issue d’un premier entretien à Berlin avec la chancelière Angela Merkel, Viktor Juschtschenko s’est déclaré persuadé que « l’Ukraine intégrera les structures européennes ». L’Ukraine continue d’avancer sur le chemin de la démocratie.Des structures et des institutions démocratiques se mettent en place. Ce n’est pas facile pour un pays qui n’a pas d’expérience dans ce domaine, car nous vivions dans une dictature. Mais maintenant notre priorité est l’intégration politique et économique dans l’Union européenne » Le président Juschtschenko a rappelé que la volonté d’adhérer à l’Union européenne comme à l’OTAN, étaient ancrés dans les objectifs de Kiev. Il s’agit là d’une « orientation fondamentale de notre politique extérieure“, a-t- il souligné. Le président a toutefois assuré comprendre que ce processus puisse être long. En ce qui concerne le calendrier, la „balle se trouve dans le camp ukrainien, a -t-il ajouté, en admettant que toutes les étapes à franchir pour arriver à ces objectifs ne peuvent être franchies rapidement et toutes à la fois. De son côté, la chancelière a déclaré : " La République Fédérale d’Allemagne soutient entièrement le cours des réformes et le processus de transformation en Ukraine. Cela a été le sujet dominant de notre entretien. Car, les expériences de volonté démocratique et nous sommes bien placés pour le savoir, ne sont pas toujours simples « …- La chancelière qui assume jusqu’en juin prochain la présidence tournante de l’Union européenne- a renouvelé les perspectives annoncées il y a deux jours à Kiev par son ministre des Affaires étrangères, à savoir que l’Ukraine pouvait compter sur des relations privilégiées avec l’Union, avec un accord de coopération élargi. Accord qui doit notamment porter sur la création d'une zone de libre-échange après l'adhésion de Kiev à l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce, prévue pour l'été 2007. Ce nouveau texte doit aussi renforcer la coopération bilatérale dans les secteurs politique, judiciaire et de la défense ainsi que dans le transport d'hydrocarbures via l'Ukraine, par laquelle transite 80% du gaz russe destiné à l'Europe. La Chancelière a d'ailleurs rendu hommage à la fiabilité de l’ Ukraine en tant que fournisseur d’ énergie. Mais, a -t-elle clairement fait savoir, une adhésion du pays n’est pas envisagée à ce jour.«Une fois l’accord de coopération et de partenariat mis en place, nous pourrons voir quel pourrait être le prochain pas. » a-t-elle dit.

  • Date 08.02.2007
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lN
  • Date 08.02.2007
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lN