Le président pakistanais en visite en Europe | International | DW | 03.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le président pakistanais en visite en Europe

La situation dans le Nord du Pakistan se déteriore. Les Nations-Unis parlent de 1400 victimes et 3 millions de sans-abri. Alors que les aides tardent à arriver, le président est critiqué pour sa gestion de la crise.

default

Le président pakistanais Asif Ali Zardari

Lorsque un hélicoptère se rapproche, pour les victimes des inondations cela veut dire qu’ils sont sauvés. Mais même si l’armée a envoyé 30.000 soldats, ce n’est pas assez pour venir en aide à tous.

Et même une fois sauvée la population n’est pas au bout de ses peines comme en témoigne une jeune femme: « Notre toit s’est envolé et les flots ont emporté nos meubles. Pas un homme politique n’est venu prendre de nos nouvelles. Seule l’armée nous est venue en aide. »

Pakistan Überschwemmung Flut

Le nombre de victimes ne cesse d'augmenter

La population pakistanaise se sent abandonnée par le président Asif Ali Zardari en voyage en Europe. En France hier et aujourd’hui et en Grande-Bretagne à partir de ce soir, le président aborde les grands dossiers internationaux.

Ainsi il a affirmé à Paris, après un entretien de 45 minutes avec le président Nicolas Sarkozy que la France considérait le Pakistan comme un partenaire responsable. Officiellement l’attentat à Karachi en 2002 qui avait couté la vie à onze Français n’a pas été abordé. Et pourtant le non payement de pots de vin est avancé comme cause de l’attentat.

Par ailleurs le président pakistanais a déclaré que la communauté internationale à laquelle, comme il souligne, appartient le Pakistan avait perdu la guerre en Afghanistan. Le président a souligné que le Pakistan était la première victime des talibans.

Ces déclarations tombent alors que les documents confidentiels de l'armée américaine, diffusés par le site internet « Wikileaks » indiquent que le Pakistan mène un double jeu face aux talibans.

Pakistan Überschwemmung Flut

La pluie tombe toujours dans le Nord du pays

Malgré cette offensive de charme de la part d’Asif Ali Zardari, le ton risque d’être moins cordial en Grande-Bretagne qu’en France. En effet David Cameron a accusé ouvertement le Pakistan de jouer sur plusieurs tableaux et d’exporter le terrorisme notamment en Afghanistan.

Par ailleurs des parlementaires britanniques, d'origine pakistanaise ont critiqué la visite du président, estimant que sa place n'était pas en ce moment à Londres mais dans son pays.

Pendant ce temps les islamistes pakistanais viennent en aide à la population. Ainsi la fondation Falah-e-Insaniyat a installé 13 campements. Cette fondation est soupçonnée d’entretenir des liens avec Jamaat-ud-Dawa, association interdite par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Auteur: Sylvie Ernoult

Edition: Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !