Le président mauritanien Ould Abdelaziz en visite au Mali | Afrique | DW | 21.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le président mauritanien Ould Abdelaziz en visite au Mali

Le président mauritanien est à Bamako en marge des festivités du cinquantenaire de l’indépendance du Mali. Cette visite intervient au moment où l’armée mauritanienne multiplie ses offensives contre Al Qaida au Maghreb.

default

L'armée mauritanienne opte pour l'offensive contre Aqmi

Mohamed Ould Abdel Aziz est à Bamako sur invitation de son homologue malien Amadou Toumani Touré. Selon la présidence malienne, des entretiens sont prévus entre les deux chefs d'Etat sur la situation sécuritaire dans la sous-région. Le président mauritanien n’est pas arrivé à Bamako les mains vides. Selon l’Agence France presse, vingt ressortissants maliens arrêtés en février dernier dans le Nord de la Mauritanie seront remis à Bamako. Ces prisonniers sont accusés de "trafic de drogue et de soutien" à Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Sahel Afrika Dürre

Aqmi qui opère dans la bande désertique du sahel est suspecté d'avoir enlevé les employés d'Areva au Niger

Il faut souligner que la visite du président Mohamed Ould Abdel Aziz à Bamako intervient au moment où l'armée mauritanienne multiplie des attaques contre Aqmi en sol malien depuis le week-end dernier. Cette opération viserait à traquer les terroristes armés. La chasse se déroule en territoire malien, précisément dans la région de Tombouctou, près de la frontière mauritanienne. L’armée malienne ne participe pas à ces combats mais Bamako a donné son feu vert à Nouakchott pour opérer sur son sol. Les combats, on le rappelle, ont fait une douzaine de morts dont deux civils maliens.

Al Qaïda au Maghreb islamique pour sa part dénonce ces offensives et accuse la Mauritanie de tuer des civils maliens et ce, avec la complicité des Français. Aqmi promet par ailleurs des représailles contre Nouakchott. Il est clair que cette visite de Mohamed Ould Abdel Aziz va apaiser la tension. Les deux voisins ont eu des divergences sur les stratégies à mettre en œuvre face à Aqmi depuis le début de l'année. Mais on note des signes de détente dans les relations entre Nouakchott et Bamako ces dernières semaines. L'ambassadeur de Mauritanie au Mali a regagné son poste huit mois après avoir été rappelé. Le président malien a cependant déclaré vendredi à des médias français qu'au-delà de l'effort militaire et policier, la réponse qu'il faut donner au terrorisme, "c'est le développement" afin "d'obtenir la complicité des populations, notamment de la jeunesse".

Auteur : Louis Deubalbet
Edition : Fréjus Quenum

La rédaction vous recommande