1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le président Horst Köhler et la coalition gouvernementale

De plus en plus souvent, le président allemand Horst Köhler prend position dans les affaires politiques courantes du pays. Ce qui provoque quelques tensions au sein de la coalition gouvernementale.

Angela Merkel et Horst Köhler

Angela Merkel et Horst Köhler

Le chrétien démocrate, dont la candidature à la présidence avait été soutenue par la chancelière Angela Merkel et l’Union chrétienne démocrate, entend ainsi avertir le gouvernement de « grande coalition » de ne pas user à la légère de sa confortable majorité. Mais parmi les chefs de gouvernement régionaux et responsables politiques sociaux-démocrates comme chrétiens démocrates, des voix critiques se font entendre. Selon eux, le président devrait davantage s‘en tenir aux tâches représentatives prévues selon la Constitution allemande au président. Ce soir, la chancelière Angela Merkel rencontre le président Horst Köhler pour un échange de vues… Mais la Chancellerie comme la Présidence, discrètes sur le sujet, n’ont révélé ni le contenu, ni le lieu de cette rencontre… Deux fois en l’espace de six semaines, le président Köhler a freiné l’élan législateur de la coalition au pouvoir à Berlin, faite de sociaux démocrates et de chrétiens-démocrates. Après avoir refusé en octobre de parapher le projet de loi sur la privatisation de la sécurité aérienne, il vient maintenant de refuser son approbation à une loi sur l’information des consommateurs. Dans les deux cas pour vice de forme juridique. La chancelière Angela Merkel et son vice chancelier Franz Müntefering, les présidents des groupes parlementaires, le comité de coalition, le cabinet ministériel, le Bundestag et le Bundesrat,- les deux chambres du Parlement allemand- , tous avaient auparavant préparé, discuté et approuvé les deux projets. Maintenant, on repart à zéro et toute la procédure devra être renouvelée en tenant compte des réserves du président. Une autre possibilité serait de faire appel devant le Tribunal Consitutionnel Fédéral. Déjà, la grogne se fait entendre parmi les ministres présidents des Länder et les responsables des deux principaux partis du pays, le SPD comme la CDU /CSU. Jamais encore dans l’histoire de la République fédérale, un président n’a aussi clairement exprimé son désaccord sur le travail législatif d’un gouvernement en place. Le président Köhler est conscient qu’il va jusqu’aux limites du rôle présidentiel qui est en Allemagne avant tout représentatif, au dessus des partis. Rôle auquel se sont tenus la plupart de ses prédécesseurs qui ont signé ce que le gouvernement leur présentait. Mais le président allemand entend tester ses limites et ne veut pas être réduit à jouer le rôle de « notaire de la République » comme l’un de ses prédécesseurs, Roman Herzog avait défini la fonction du président dans la procédure législative. Lors de sa récente visite dans notre maison de la radio, Horst Köhler avait déclaré vouloir prendre position sur toutes les questions politiques importantes et de ne pas être un président « confortable ». Si les politiciens n’apprécient pas tous cet engagement présidentiel, les citoyens allemands eux l’apprécient d’autant plus. Selon un sondage Infratest publié cette semaine, plus de 85% des Allemandes et des Allemands approuvent que le président prenne position sur des dossiers de politique courante...Récemment encore le président fort de sa popularité au sein de la population , a fait part de sa désapprobation face à l’augmentation de 3% de la TVA décidée par la coalition gouvernementale et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2007. Ce soir, la chancelière et physicienne Angela Merkel, et le président et expert en économie Horst Köhler , tous les deux chrétiens-démocrates, vont sans doute prendre position sur le champ de manoeuvres politiques de chacun... Ni la présidence, ni la chancellerie n'ont révélé le contenu de ces entretiens, le porte parole du gouvernement Ullrich Wilhelm a seulement déclaré: "...Les relations personnelles, mais aussi la collaboration entre le Président et la Chancelière sont bonnes, étroites et basées sur la confiance mutuelle. Cela restera certainement comme cela à l'avenir également"....

  • Date 20.12.2006
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lh
  • Date 20.12.2006
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lh