1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le président allemand en Birmanie

La visite de Joachim Gauck est destinée à soutenir les réformes en cours dans ce pays. L'Allemagne est considérée comme le deuxième pays donateur le plus important de la Birmanie après le Japon.

default

Joachim Gauck avec Thein Sein ce lundi 10 février 2014

En initiant une série de reformes politiques marquées par la libération de centaines de prisonniers politiques, la Birmanie est du coup redevenue fréquentable pour de nombreux pays de la communauté internationale au nombre desquels l’Allemagne.

Ce lundi matin, au cours du déjeuner qu’il a eu avec son homologue birman, Thein Sein, le président allemand a tenu à saluer les efforts entrepris par les autorités de Rangoun en vue d'instaurer la démocratie et l’état de droit. Si ce changement historique a été possible, dit Joachim Gauck, c’est en grande partie parce que le gouvernement et l’opposition l’ont voulu.

Gauck mit Aung San Su Kyi 10.02.2014

Joachim Gauck avec l'opposante Aung San Suu syi

Joachim Gauck s’est d’ailleurs entretenu aussi avec Aung San Suu Kyi, la figure de proue de l’opposition birmane. Avec ses interlocuteurs birmans, Joachim Gauck a également souhaité plus d’engagement en matière de réconciliation nationale, allusion à la situation de la minorité musulmane du pays dont les droits sont régulièrement bafoués. Les affrontements violents entre bouddhistes et musulmans n’apportent que peines et malheurs et il est important d’y mettre fin, selon le président allemand.

L'économie au menu

La bonne nouvelle pour la Birmanie, c’est sans doute cette remise de dette de plus de 500 millions d’euros de la part de l’Allemagne, de l’oxygène pour les finances birmanes. En outre, de nombreux accords économiques ont été signés entre des hommes d’affaires des deux pays.

La coopération économique entre l’Allemagne et la Birmanie connaît un regain d’activités depuis la visite en 2012, en Birmanie, de l’ex-ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle. Courant 2013, les Chambres allemandes du Commerce et de l'Industrie ont signé un accord avec leurs homologues birmanes, afin d'ouvrir des bureaux de représentation à Rangoun.

L'Allemagne est considérée comme le deuxième pays donateur le plus important de la Birmanie après le Japon. Il faut ajouter que le président Joachim Gauck devrait inaugurer à l’occasion de cette visite, le premier institut Goethe en Birmanie et il est attendu à l'université de Rangoun en vue d’y prononcer un discours.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !