1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le président afghan dans une interview au quotidien "Die Welt"

Hamid Karzai : les renforts de troupes étrangères ne sont pas "la " solution pour l'Afghanistan

Dans son dernier discours à la Nation, le président américain a annoncé l’envoi de renforts en Afghanistan. De son côté, à la demande de l’OTAN, l’Allemagne s’apprête à fournir un contingent pour une force d'intervention rapide régionale dans le nord de l'Afghanistan. C’est dans ce contexte que le président afghan Hamid Karzai a remis en question l’envoi de nouvelles troupes étrangères dans son pays…

En avril prochain, quelques 3.200 Marines américains viendront renforcer les 40.000 hommes de l'Otan et les quelque 20.000 autres de l'Opération Enduring Freedom de la coalition internationale, essentiellement américaine. Le Commandant en chef de l’ ISAF, la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan en Afghanistan, le général Dan McNeill, a promis que l'insurrection des talibans serait combattue plus activement en 2008, avec notamment un rôle accru de l'armée afghane. L'OTAN vient par ailleurs de demander formellement au ministère de la Défense à Berlin de fournir un contingent de la Bundeswehr, l'armée allemande pour une force

d'intervention rapide régionale dans le nord de l'Afghanistan. La semaine dernière déjà Berlin avait clairement laissé entendre être prêt à envoyer des troupes de combat dans ce cadre. A Kaboul hier pour une visite surprise, le ministre allemand de la Défense Franz Josef Jung s’est entretenu avec le président afghan Hamid Karzai avant de se rendre à Masar-i-Scharif et Kunduz dans le nord ce mercredi où il rend visite à des unités de la Bundeswehr. Aucun détail n’a filtré de la rencontre entre le ministre allemand et le président afghan.

En tout cas, « de nouvelles troupes ne sont pas la bonne réponse » déclare du moins ce mercredi le président afghan Hamid Karzai dans une interview accordée au quotidien allemand « die Welt» « Ce dont nous avons besoin plus que tout autre chose, c’est d’ une aide structurelle pour l’exploitation de notre capital humain et de nos institutions , de l’armée , de la police, de notre système judiciaire… » etc. Nous devons relever le niveau de nos institutions au normes internationales. Si Hamid Karsai déclare douter que la solution pour rétablir la sécurité et l’ordre réside en l’envoi de nouvelles troupes, il a précisé :

« Pour nous la guerre n’a pas lieu ici, elle a lieu ailleurs .» Selon le président les efforts déployés dans la lutte contre les extrémistes Taliban doivent se concentrer sur leurs zones de retrait et leurs camps d’entraînement. Sans évoquer que ces camps sont disséminés dans la région frontalière avec le Pakistan et aussi sur le territoire pakistanais, le président afghan a dit espérer que le président pakistanais Pervez Musharraf , » prendra à l’avenir des mesures plus concrètes et plus efficaces dans une région où l’extrémisme ne sera plus instrumentalisée à des fins politiques. »

Un message clair au gouvernement de l’Etat voisin.