1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le pouvoir et l'argent...

La presse allemande revient sur l'ouverture aujourd'hui du 18e Congrès du Parti communiste chinois et sur le limogeage pour corruption du Ministre russe de la Défense.

Le parti a toujours raison, même sous le capitalisme chinois

Le parti a toujours raison, même sous le capitalisme chinois

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, si personne ne connaît le nom du futur homme fort du régime de Pékin, c'est tout simplement parce que le pouvoir à la tête de la Chine communiste ne dépend pas du peuple mais du Parti communiste. Quelle différence avec les États-Unis, où la lutte pour la magistrature suprême se déroule avec une publicité maximum. Il faut espérer que, dans le cadre de l'ouverture économique de l'Empire du Milieu, le nouveau pouvoir y ajoutera la modernisation de sa vie politique.

Russlands Verteidigungsminister Serdjukow wurde entlassen

Accusé de corruption, Anatol Serdiukov a été limogé séance tenante

Parmi les mesures du pouvoir chinois pour empêcher toute déviance pendant le Congrès du parti, l'interdiction de vol pour les pigeons voyageurs ou le démontage obligatoire des manivelles des vitres des portières de taxis sont d'un anachronisme aberrant, critique die tageszeitung. Pékin démontre bien que capitalisme ne rime pas toujours avec démocratie. Sauf en cas de crise majeure, il ne faut pas s'attendre à des réformes démocratiques importantes dans l'empire du Milieu. Pourtant, les problèmes du pays - troubles sociaux, fracture croissante entre riches et pauvres, pollution et corruption massives pour ne citer que les plus graves - sont de plus en plus criants.

La corruption des élites politiques touche également un autre état autoritaire : la Russie, avec le limogeage soudain par Vladimir Poutine d'Anatol Serdiukov, son Ministre de la Défense.

Même s'il s'agit de plus de 70 millions d'euros d'escroquerie et de savoir à quel point monsieur Serdiukov était impliqué dans cette affaire, explique la Süddeutsche Zeitung, son avenir était menacé depuis longtemps en raison de la réforme de l'armée russe, un processus complexe et très impopulaire. L'été dernier déjà, Dimitri Medwedev, alors président russe, avait réclamé sa démission. La chose n'avait alors pas été possible.

Russland Putin mit dem neuen Verteidigungsminister Schoigu

Vladimir Poutine et son nouvel homme-lige

Maintenant, Poutine redevenu président peut de nouveau placer ses fidèles aux postes clés.

Pourtant, même la proximité avec le pouvoir suprême ne protège plus ceux qui n'ont pas su résister aux sirènes de l'argent noir, avertit die Welt. Même si les reproches sont suffisamment concrets pour justifier ce renouvellement à la tête d'un ministère clé, sa soudaineté témoigne clairement qu'il s'agit ici aussi d'une démonstration de pouvoir. Le successeur du ministre limogé est un vassal de Poutine. La « verticale du pouvoir », comme on l'appelle, est toujours aussi efficace. Les ministres doivent faire attention à ne pas perdre les bonnes grâces du tsar, conclut le quotidien.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Aude Gensbittel

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !