Le pouvoir de dire non... | Vu d′Allemagne | DW | 03.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le pouvoir de dire non...

La presse allemande d'aujourd'hui revient sur la situation du dissident chinois, Chen Guangcheng, mais s'intéresse également aux nouvelles statistiques sur le chômage en Allemagne.

Chen Guangcheng, le dissident qui défie Pékin

Chen Guangcheng, le dissident qui défie Pékin

Le cas de Chen Guangchen est loin d'être réglé, estime la Süddeutsche Zeitung. Certes, il se trouve encore sous la protection des Américains et toute nouvelle arrestation serait un affront fait à Washington. Pourtant, personne ne peut dire combien de temps durera encore cette protection.

Chen Guangchen aurait quitté l'ambassade parce que Pékin lui aurait promis qu'il pourrait mener une vie sûre en Chine, explique la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le dissident a bien vite dénoncé cette promesse creuse du pouvoir chinois en révélant que sa femme a été menacée de mort s'il ne quittait pas l'ambassade américaine. La Chine est-elle un état de droit ? s'interroge le quotidien de Francfort.

China KP Kongress in Peking Hammer und Sichel

Le Parti a toujours raison

Son homologue, la Frankfurter Rundschau, donne la réponse : une nouvelle fois, le pouvoir à Pékin a manqué l'occasion de le démontrer. Tout comme pour l'artiste Ai Weiwei ou pour le Prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo, c'est un triste exemple de la faiblesse des forces réformatrices et libérales au sein du pouvoir chinois. Les tenants de la ligne dure et du « Parti a toujours raison » tiennent toujours fermement les rênes du pays. En fait, c'est cela la normalité « à la chinoise ».

Le quotidien de Francfort revient également sur la publication des chiffres du chômage en Allemagne. Des chiffres qui font dire à die Welt : il n'y a pas si longtemps de cela, le pays avouait 5 millions de chômeurs. L'Allemagne était le grand malade de l'Emploi en Europe. Aujourd'hui, c'est sa locomotive économique.

Arbeitslosenzahlen

Moins de chômeurs mais plus d'emplois précaires

Ce miracle n'est pas tombé du ciel. Ce sont les travailleurs qui en ont été les artisans. Leur retenue en matière de revendication salariale a porté ses fruits et rendu les entreprises allemandes compétitives sur les marchés internationaux.

Bravo, mais cela ne doit pas faire oublier les millions de très bas salaires, souligne die tageszeitung. Le nombre des emplois ne permettant pas à leurs titulaires de vivre décemment a littéralement explosé. Plus de 5,5 millions de personnes gagnent moins de 7 euros de l'heure. Et des dizaines de milliers d'autres sont tributaires de l'aide sociale car leur salaire est insuffisant. Dans ces conditions, l'exigence d'un salaire minimum prend toute son importance. Et si le FDP continue de s'opposer à ce salaire minimum, il en subira les conséquences lors des prochaines élections, conclut le quotidien de Berlin.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !