Le pouvoir de dire « Non ! » | Vu d′Allemagne | DW | 28.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le pouvoir de dire « Non ! »

La presse d'aujourd'hui s'intéresse à l'arrivée des observateurs de la Ligue Arabe en Syrie et à la situation en Russie où des dizaines de milliers de personnes sont dans la rue pour réclamer un nouveau gouvernement.

default

La Ligue Arabe a une lourde responsabilité

Pour la première fois de son histoire, la Ligue Arabe peut accomplir un acte historique en évitant la guerre civile en Syrie, explique die Welt. Mais tout dépend de la délégation dirigée par Mohamed al Dabi. La réputation du général soudanais n'est pas des meilleures et son entente avec les tenants du pouvoir en Syrie est plutôt de mauvais augure.

Le plus grand défi pour l'opposition syrienne est l'établissement d'un dialogue avec un régime dont elle veut se débarrasser, estime Die Tageszeitung. Sa seule option est donc de modifier le rapport de force en sa faveur.

Syrien / Assad / Plakat / Protest

Les protestations ne faiblissent pas

Et puis, elle doit convaincre les différentes minorités du pays qu'elle ne vise pas la mise en place d'une domination sunnite islamiste et rassurer la classe moyenne qui craint que la chute du régime n'entraîne le chaos.

Dès que les experts seront repartis, rien ne pourrait empêcher Bachar el Assad de renvoyer ses blindés à l'assaut, note la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il faut donc attendre pour voir si les observateurs sauront déjouer les tentatives de manipulation du régime syrien. Sur le plan humanitaire toutefois, cette mission est un succès dès lors qu'elle permet de stopper les violences et les assassinats.

Le quotidien de Francfort revient aussi sur d'autres manifestations, cette fois en Russie, où des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre le régime en place.

Ce qui fait dire à la Frankfurter Rundschau : le deuxième volet de l'alternance factice du pouvoir à Moscou entre Medvedev et Poutine révèle la mise en coma artificiel du système politique russe.

Proteste in Russland

La Russie dans la rue contre Poutine

Celle-ci choque pourtant de plus en plus une classe moyenne, entre-temps importante, qui refuse de végéter sous la férule du nouveau petit père du peuple qu'est devenu Vladimir Poutine.

Le printemps arabe et les manifestations populaires contre le pouvoir en Russie ont ceci de commun qu'ils n'étaient pas vraiment prévisibles, analyse la Süddeutsche Zeitung. Qui aurait cru que la farce politique de Poutine et les manipulations avérées des élections parlementaires délencheraient une telle réaction populaire. Personne ne sait non plus si les manifestants obtiendront le scrutin transparent qu'ils réclament. Pour autant, l'Occident devrait considérer maintenant les Russes d'un autre œil et ne plus croire qu'ils ne sont pas aptes à la démocratie, conclut le quotidien de Munich.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Konstanze von Kotze

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !