1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le PAM craint une « tragédie » en RCA

La situation en Centrafrique reste toujours préoccupante. Alors que le déploiement de l’opération militaire européenne EUFOR a été différé, les populations sont affectées par une crise alimentaire et humanitaire aiguë.

Avec la saison des pluies qui arrive, la situation va empirer pour les déplacés, prévient le PAM

Avec la saison des pluies qui arrive, la situation va empirer pour les déplacés, prévient le PAM

C'est le constat fait par la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial, en visite à Bossangoa, dans le nord-ouest du pays. Ertharin Cousin dénonce une crise oubliée par la communauté internationale et lance un appel à l'aide d'urgence pour éviter que "cette crise ne se transforme en tragédie".

Les besoins en nourriture des populations qui ont fui leurs domiciles sont pressants, l'aide apportée par le PAM insuffisante. C'est pourquoi il faut très vite de nouvelles contributions des donateurs, explique Fabienne Pompey, porte-parole du Programme alimentaire mondial à Bangui :

En visite à Bangui, la commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme Navi Pillay, s'est alarmée de ce que la haine entre communautés demeure à un niveau terrifiant

En visite à Bangui, la commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme Navi Pillay, s'est alarmée de ce que la "haine entre communautés demeure à un niveau terrifiant"

« On arrive maintenant à la saison des pluies, et elle va être extrêmement difficile pour les gens qui vivent dans les camps de déplacés. On arrive aussi à la période des plantations et les gens n'ont plus de moyens. Le PAM n'a pas suffisamment de fonds pour aider ces gens à reprendre l'agriculture, pour qu'ils puissent se nourrir dans l'année qui vient. »

Crise alimentaire aussi à Bangui

La situation est similaire pour les nombreux déplacés de Bangui. Ceux installés au centre Don Bosco manquent eux aussi de nourriture. Et cette pénurie inquiète le père Augustin Cuevas, curé de la paroisse du quartier de Galabadja, et responsable du centre Don Bosco qui accueille les déplacés:

« Certains jours, il y a plus de 20.000 personnes. La nourriture est très lente à arriver. Cela fait deux mois et une semaine que nous n'en avons pas reçu. »

La crise en Centrafrique a aussi des conséquences sur les pays voisins. Car plus de 290.000 Centrafricains qui ont trouvé réfuge dans les pays limitrophes ont également besoin d'aide alimentaire.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !