Le paludisme tue encore beaucoup trop en Afrique | Afrique | DW | 13.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le paludisme tue encore beaucoup trop en Afrique

L'OMS vient de publier son rapport 2011 sur le paludisme dans le monde. La malaria est en baisse mais a encore tué 655 000 personnes en 2010, en grande partie en Afrique. Les enfants sont les premières victimes.

Le moustique, vecteur du parasite

Le moustique, vecteur du parasite

Le paludisme demeure l'une des premières causes de décès dans le monde et surtout en Afrique. L'OMS, l'organisation mondiale de la santé, publie ce mardi son rapport annuel sur la maladie. Elle reconnaît que beaucoup d'efforts sont consentis dans la lutte depuis une dizaine d'années. En Afrique sub-saharienne, quelque 50% des ménages disposent désormais de moustiquaires contre seulement 3% en 2000. Résultat : en 10 ans, les taux de mortalité ont diminué de 26%, un "progrès majeur" selon l'OMS.

Mais la moitié des 1,2 milliard de personnes exposées au parasite vivent en Afrique. Six pays sont concernés : le Nigeria, la RDC, le Burkina Faso, le Mozambique, la Côte d'Ivoire et le Mali. Plus des 3/4 des décès concernent des enfants de moins de 5 ans.

Pour en savoir plus sur le rapport 2011 sur le paludisme dans le monde : écoutez ci-dessous le Dr Robert Newman, directeur du département du paludisme à l'OMS. Il est au micro de Noé Da Silva. Il revient notamment sur les réssistance des parasites aux traitements.

Sur cette carte du monde de 2005, on voit clairement que le continent africain reste le plus touché par le paludisme.

Edition : Cécile Leclerc

Archives

Nos magazines Santé sur le paludisme et ses traitements

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !