1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le pacte pour l'apprentissage

L’apprentissage en Allemagne va mal. Le système, jadis un modèle, n’a pas échappé à la morosité économique ambiante alors que grâce à lui, traditionnellement, les deux tiers d’une tranche d’âge entrent sur le marché du travail. Bref, c’est un des piliers socio-économiques du pays qui est remis en question. « Des places ou la taxe » avait dit en substance le gouvernement aux entreprises. Hier, malgré tout, il est tombé d’accord avec les organisations patronales sur un « pacte pour l’apprentissage » par lequel les entreprises s’engagent à créer des contingents de places d’apprentissage. Commentaires de la presse écrite.

Le Pacte pour l'apprentissage est signé !

Le "Pacte pour l'apprentissage" est signé !

« Ce pacte est un enterrement de première classe pour le projet de taxation de Müntefering » (le patron du parti social démocrate), estime le Handelsblatt, et s’il l’a finalement accepté, c’est pour deux raisons : un, il lui fallait marquer des points après la débâcle électorale aux européennes, et deux, on ne peut pas agir CONTRE l’économie, mais seulement AVEC elle.

Ou, comme le formule sentencieusement la Süddeutsche Zeitung de Munich : « Le forceps politique ne peut rien changer à la logique économique ! »

Cela dit, bref retour au Handelsblatt de Düsseldorf avec ce petit conseil de notre confrère aux entreprises : ne pas se féliciter trop vite, car « aussi peu contraignant que soit ce pacte pour l’apprentissage, il peut se transformer en test pour la crédibilité de l’industrie ».

Le Bonner General-Anzeiger parle quant à lui de « victoire de la raison » : la preuve que des solutions peuvent être trouvées sans faire intervenir la « pieuvre bureaucratique », écrit le journal qui se félicite de ce que tous les économistes ont opposé un refus définitif à un projet rouge-vert de taxation bien éloigné de toute réalité.

Alors, « tout est bien qui finit bien » ?

Pas pour notre confrère de la Neue Ruhr/Neue Rhein Zeitung qui refuse de passer « tout simplement à l’ordre du jour » : ce pacte, maintenant, il faut le faire vivre, écrit le journal, et ce sera difficile. Les sceptiques ont sans doute raison de craindre que des jeunes restent sur le carreau cette année encore. Notre confrère aurait aimé un débat allant « plus en profondeur », abordant par exemple les « bases» dont les jeunes ont besoin pour un apprentissage, indiquant aussi OÙ ces bases peuvent être acquises.... Car une fois à l’usine, conclut le journal d’Essen, il est déjà trop tard.

Les sceptiques... l’éditorialiste des Nürnberger Nachrichten en fait manifestement partie : « Le chantage (des places ou la taxe !) a marché, constate le journal, mais cela sera-t-il suffisant pour donner une place d’apprentissage à tous les candidats ? » Cela, aucune association patronale ne peut le garantir : les places sont offertes par les entreprises en fonction de leurs besoins – des besoins qui, à l’heure actuelle, sont souvent à la baisse, conclut notre confrère de Nuremberg.

  • Date 17.06.2004
  • Auteur Yvon Arsenijevic
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9hW
  • Date 17.06.2004
  • Auteur Yvon Arsenijevic
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9hW
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !