1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le pôle Nord fond

Au chapitre international, il est beaucoup question de la Syrie et de la Colombie dans la presse allemande. Mais les changements climatiques font aussi la Une de certains journaux.

default

L'est du Groenland, le 17 juillet 2012

Au pôle Nord, la banquise de l'océan Arctique est en train de fondre à une allure record. Die Welt et la Süddeutsche Zeitung l'annoncent en première page en s'appuyant sur le rapport de scientifiques américains. Les climatologues s'inquiètent, écrit la Süddeutsche Zeitung alors que Die Welt note qu'en plus de la banquise, ce sont aussi les glaciers du Groenland qui reculent, ce qui contribue à l'élevation du niveau de la mer.

La Syrie le jour d'après, après la fin du régime de Bachar al-Assad, c'est sur cette perspective que des opposants syriens ont planché en secret pendant des mois à Berlin. Le rapport de ce groupe de travail a été publié hier, mais pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung si l'initiative part d'une bonne intention, elle planera dans le vide tant que l'opposition en exil n'aura aucun ancrage en Syrie.

Syrien Oppositionelle PK in Berlin

Conférence de presse d'opposants syriens à Berlin

La Süddeutsche Zeitung critique l'annonce par le président français François Hollande de la reconnaissance d'un gouvernement provisoire de l'opposition syrienne lorsqu'il sera formé. Il aurait pu au moins énoncer quelques critères, à commencer par l'exigence que ce gouvernement provisoire soit en mesure d'empêcher les actes de vengance contre les partisans d'Assad.

Un espoir en revanche pour la Colombie, après l'annonce de l'ouverture de pourparlers entre le gouvernement et la guerrilla des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Il s'agit, écrit Die Welt, de mettre un terme à près de 50 années de guerre et d'intégrer 10.000 ex-rebelles dans l'armée.

Pour die tageszeitung toutefois, la signature d'un accord ne suffira pas pour régler le conflit armé en Colombie. Ce ne sont pas les FARC qui commettent la majeure partie des assassinats politiques en Colombie, mais les paramilitaires de droite, prétendument démobilisés. Le président Santos méconnait la réalité colombienne en faisant croire qu'il dirige un pays en situation de post-conflit.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !