1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Nigeria exécute et recule

Des prisonniers condamnés à mort dans l'État nigérian d'Edo ont été exécutés par pendaison. C'est la première fois depuis 2006 que la peine de mort est appliquée. Les défenseurs des droits de l'Homme dénoncent un recul.

Le Nigeria n'avait plus appliqué la peine de mort depuis 2006

Le Nigeria n'avait plus appliqué la peine de mort depuis 2006

Les exécutions ont eu lieu dans l'État d'Edo, situé dans le sud du Nigeria. Quatre prisonniers ont été pendus. Un cinquième devait être fusillé mais l'exécution n'a pas eu lieu, officiellement par manque de munitions. Les suppliciés, qui étaient détenus dans une région appelée Benin, avaient été condamnés soit pour meurtre, soit pour vol à main armée d'après une source judiciaire de l'État d'Edo. Chino Obiagwu, avocat nigérian et défenseur des droits de l'Homme, raconte comment l'exécution a eu lieu :

« C'est une exécution par pendaison dans une potence située du côté opposé aux cellules des prisonniers. Il y a une chaîne dans laquelle les condamnés introduisent leur cou pour être après étranglés. C'est une expérience vraiment traumatisante et dramatique car il n'y a qu'une potence et c'est encore plus traumatisant pour ceux qui attendent dans le rang leur tour pour être pendu. C'est pourquoi nous disons que cette méthode est cruelle et inhumaine. »

Le célèbre écrivain nigérian Ken Saro-Wiwa a été exécuté le 10 novembre 1995 par pendaison

Le célèbre écrivain nigérian Ken Saro-Wiwa a été exécuté le 10 novembre 1995 par pendaison

Fin du moratoire ?

Le Nigeria s'était illustré comme un des pays les plus réfractaires à l'abolition de la peine capitale. Mais depuis 2006 le pays s'est montré bon élève jusqu'à cette nouvelle exécution. Chino Obiagwu constate et déplore que c'est la fin du moratoire sur l'exécution de la peine de mort au Nigeria :

« Le Nigeria avait assuré qu'il y avait un moratoire. Donc la poursuite des exécutions constitue un recul et je pense que ce n'est pas bon pour le pays. Et plus important : deux des condamnés qui avaient fait appel contre leur condamnation à mort n'ont pas eu la chance de voir la procédure aller à son terme. Et je pense qu'il aurait été mieux que le gouvernement attende la fin de la procédure avant de décider de les exécuter. »

Selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International, environ un millier de personnes attendent dans les couloirs de la mort au Nigeria. Et cette condamnation est tristement accueillie par les abolitionnistes, à moins de quatre mois de la journée mondiale contre la peine de mort, le 10 octobre 2013.

Retrouvez ci-dessous la réaction de Maria Donatelli, directrice exécutive de la coalition mondiale contre la peine de mort

Écouter l'audio 01:58

Le Nigeria rompt le moratoire sur la peine de mort

Droits et libertés (Magazine)

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !