1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Niger tenté par la finance islamique

Dans l'espace UEMOA, le Niger fait partie des pays qui n'ont pas encore recours à ce genre de financement. Mais le pays a entrepris des réformes pour rendre plus favorable l'environnement juridique.

Les banques islamiques sont déjà largement répandues dans les pays musulmans

Les banques islamiques sont déjà largement répandues dans les pays musulmans

La finance islamique, c'est 1 000 milliards de dollars disponibles à l'investissement. Du coup, les initiatives se multiplient pour attirer les investisseurs, comme au Niger.

Kader Kané est expert comptable. Il dirige un cabinet d'audit et d'expertise comptable, à Niamey. En février dernier, son cabinet a organisé un séminaire sur la finance islamique, afin d'expliquer aux Nigériens et aux décideurs politiques, l'avantage que présente cette source de financement, basée sur la solidarité islamique.

« Contrairement à la finance conventionnelle qui est basée sur l'intérêt personnel, la finance islamique tire tous ses fondements du Coran et de la Sunna. Nous sommes dans un pays majoritairement croyant, et la plupart des acteurs aujourd'hui, sont dans un système financier qui ne correspond pas à leur éthique. En islam, la thésaurisation, c'est-à-dire le fait de garder l'argent chez soi, est interdite. Il faut aider les musulmans, non pas par des aides comme on a l'habitude de le voir, un prêt avec plein d'intérêts qu'on ne pourra jamais payer, mais un investissement conjoint, où on travaille ensemble, on crée de la valeur et on partage le bénéfice, dans le contexte de solidarité de l'islam. »

À Maradi, les habitants sont nombreux à attendre ce type de financement, plus conforme à leur foi religieuse

À Maradi, les habitants sont nombreux à attendre ce type de financement, plus conforme à leur foi religieuse

Forte demande de la population

Pour beaucoup de Nigériens, la finance classique n'est pas conforme à leur foi religieuse. Habou Saley Ramadan est le coordinateur de Care and social développement, une ONG koweitienne basée au Niger. Pour lui, les demandes pour la finance islamique sont fortes au Niger:

« Le but fondamental était d'éviter le système européen, occidental qui est basé sur l'usure. Et beaucoup de commerçants disent qu'ils partent déposer leurs fonds au niveau de ces banques, parce que la situation de sécurité ne donne pas confiance à ce que vous laissez tant d'argent chez vous. C'est ce qui a conduit la plupart des commerçants à créer des comptes bancaires au niveau des succursales des banques que nous connaissons ici à Maradi. Si cet outil a été installé au Niger, la population va adhérer à ce système qu'elle attendait depuis fort longtemps. »

Selon les prédictions des experts, la finance islamique sera bientôt au cœur des activités économiques de l'Afrique de l'Ouest. Un forum ouest-africain réunissant d'importants acteurs du domaine est prévu pour se tenir à Niamey, en juin prochain.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !