Le multilinguisme : une richesse européenne mal partagée | Europe | DW | 29.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Le multilinguisme : une richesse européenne mal partagée

L'Union européenne recense 23 langues officielles sans compter les nombreuses langues régionales et minoritaires. Pourtant 44 % des Européens avouent ne parler que leur langue maternelle.

Zwei Personen im Gespraech Personen,Menschen,Paar,Diskussion,Diskutieren,Körpersprache,Koerpersprache,Sprechen,Bereden,Aussprache,Gespräch,Gespraech,Mann,Frau,Liebe,Liebespaar,Fingerzeig,Hand, Copyright by BilderBox; Erwin Wodicka; A- 4062 Thening; Dezember 1999

Apprendre les langues: en Catalogne tout le monde connait parfaitement deux langues

Le multilinguisme en Lituanie est une réalité très concrète. La majorité des Lituaniens parlent couramment une, voire deux langues étrangères. Ils dépassent de loin la moyenne européenne. Cette situation est le résultat d’une histoire mouvementée, marquée par des occupations diverses

Die Universität von Vilnius ist eine der ältesten Ausbildungsinstitutionen in den Baltischen Staaten und Östlichen Europas

Le recteur de la faculté de philologie de l'université de Vilnius est polyglotte, comme nombre de ses compatriotes

, mais aussi la conséquence d’une réalité géopolitique. Le lituanien est parlé par tout juste 3,5 millions de locuteurs et la Lituanie est un pays petit, situé au carrefour de plusieurs influences.

Un reportage de Marielle Vitureau

Dans le domaine linguistique, l''Espagne est un cas à part au sein de l'Union Européenne. Sa Constitution mentionne le castillan comme langue officielle mais elle fait aussi état de trois langues co-officielles : le galicien, le basque et le catalan. Les trois sont enseignées dans les établissements publics de Galice, du Pays Basque et de Catalogne.

Montseny

Au centre d'études Montseny de Barcelona, l'enseignement se fait en catalan

Ce qui n'est pas sans poser problème. Les polémiques sur le sujet sont fréquentes en Espagne. Cet été, un collectif d'intellectuels a signé un « Manifeste pour une langue commune », un texte dans lequel ils s'inquiétaient de l'absence de valorisation du castillan dans le pays.

La question est de savoir comment harmoniser la pratique des langues en Espagne, comment conserver cette richesse linguistique sans opposer langue officielle et langues co-officielles. En Catalogne, le débat est lancé...

Un reportage de Guillaume Bontoux.