Le Mondial, un jackpot pour la FIFA | Afrique | DW | 11.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Mondial, un jackpot pour la FIFA

Avant même la finale du Mondial, celui qui pouvait déjà se frotter les mains, c'est Sepp Blatter, le président de la FIFA. L'Afrique du Sud, elle, n'est pas prête de se relever de cette épreuve.

default

Sepp Blatter est un homme heureux. Cette 19e Coupe du Monde en Afrique du Sud rapportera à la FIFA près de 33 milliards de Rand, soit 3,3 milliards d'euro. 2 milliards d'euro de droits télé, plus les sponsors, plus ce que lui verse la République sud-africaine, environ 310 millions d'euro. Encore une fois, le grand vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA est la FIFA.

Quant au grand perdant de cette compétition, il s'agit du contribuable sud-africain. Certes, le tournoi a permis la création de nouveaux emplois, mais qu'en sera-t-il une fois la Coupe du Monde terminée ?

Flash-Galerie WM 2010 und das Geld Stadion in Johannesburg Soccer City

Le stade de Soccer City (Johannesburg) en chantier - 2009

De même pour les stades et les différentes infrastructures: l'Etat sud-africain a investi 1,7 milliard d'euro aux frais du contribuable dans des stades qui ne sont même pas sûrs d'être rentabilisés après le Mondial. On pourrait y faire jouer les matches de la Premier Soccer League, le championnat local, mais le taux d'affluence est trop faible pour espérer quoi que ce soit: 5000 spectateurs de moyenne. A titre de comparaison, il est de 20000 en France, et de 40000 en Allemagne.

Durant la Coupe du Monde, ce sont les sponsors qui ont fait la loi. Résultat: les vendeurs traditionnels d'écharpes et de maïs que l'on trouve devant les stades ont été chassés, au profit de Mc Donald's et autres Coca-Cola. Le tout organisé de connivence avec l'Etat sud-africain, comme l'explique Nkosinathi Jigega, membre de l'ONG « Street Vendors », « Les vendeurs de la rue »:

« Le slogan « Coupe du Monde africaine » n'est qu'une opération marketing. En réalité, ce sont les entreprises européennes et la FIFA qui encaissent l'argent, au détriment de la société sud-africaine. Tout ce que l'on voit à la télé, c'est le gouvernement du pays qui a organisé cela ».

WM Städte und Stadien der Fußball WM in Südafrika Johannesburg Flash-Galerie

Quelles retombées pour la population?

Autre conséquence néfaste pour l'Afrique du Sud: le tourisme. Près de 300 000 touristes lors de la Coupe du Monde, c'est un bien beau chiffre. Mais les prix dans le domaine de l'hôtellerie ont été augmentés avant la Coupe du Monde, et pour beaucoup de Sud-Africains, il s'agit là encore d'un coup de la FIFA. Conséquence: pour les touristes, l'Afrique du Sud est un pays onéreux, et pas sûr que ce soit une bonne chose pour le tourisme dans les années à venir.

Si autrefois, la cote de popularité de Sepp Blatter était proche de celle de Nelson Mandela, aujourd'hui, de nombreux Sud-Africains le trouvent aussi sympathique que les cartels de drogue de Johannesburg.

Auteurs: Ludger Schadomsky/Ali Farhat
Edition: Sandrine Blanchard