1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Interview de la semaine

Le meridjè, au goût des chefs ivoiriens

Seules les femmes initiées ont le droit de préparer le meridjè. Et seulement dans les grandes occasions, comme les cérémonies d'intronisation des chefs ou certains mariages, dans le sud de la Côte d'Ivoire.

Le meridjè, une recette du sud ivoirien, qui se transmet de mère en fille depuis plusieurs générations. Cette recette se prépare lors de fêtes traditionnelles, comme l’intronisation d’un chef, lors d’un mariage dans la cours du chef ou le décès d’un grand.

C’est dans la localité d’Azaguié, située à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan, chez le peuple Abey que notre correspondant Julien Adayé est allé nous dénicher cette recette.

Écoutez son reportage.

Écouter l'audio 02:25

Ce plat se déguste uniquement avec les doigts !













La recette :

Pour réaliser cette recette il faut comme ingrédients : le taro sauvage, les fruits du baobab séchés appelés akpy, de l’huile rouge, du piment sec écrasé, du sel, des bouillons, du gombo frais, des aubergines.

Pour commencer, il faut éplucher le taro sauvage qu’il faudra laisser bien cuire dans la même marmite que les aubergines, le gombo et les escargots. Tout cela sur un feu de feu bois ou de charbon comme à la vielle époque.

Après la cuisson, retirer les morceaux de taro et laisser le jus qui servira à faire la sauce. Ecraser le taro dans un mortier à l’aide d’un pilon. Pour le servir, on fera de la pâte de taro obtenue une boule servie dans une assiette traditionnelle.

Audios et vidéos sur le sujet