1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le mensonge de guerre

Il y a 75 ans jour pour jour, l'Allemagne nazie entrait en Pologne, sur un mensonge. Ceci a entraîné le début de la Seconde guerre mondiale. Des décennies après, le mensonge continue de légitimer des guerres.

default

Les colonnes de blindés allemands à la conquête de la Pologne, en septembre 1939

Les premiers coups de feu tirés à la frontière entre la Pologne et l'Allemagne étaient en réalité une mise en scène organisée par le régime hitlérien.

Lourdes conséquences

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1939, des combats opposent de prétendus soldats polonais aux occupants d'une station de radio allemande en Silésie, à la frontière entre les deux pays. Cette agression supposée de la Pologne est le prétexte dont se servira Adolf Hitler pour attaquer la nation voisine. Le discours du Führer en réponse au soi-disant « incident de Gleiwitz » officialise l'invasion allemande de la Pologne. Adolf Hitler, le 1 er septembre 1939, déclare :

« Cette nuit, la Pologne a ouvert le feu sur notre territoire, avec des soldats des troupes régulières. Depuis 5h45, nous ripostons. Et désormais, nous rendons bombe pour bombe. »

Polen Deutschland Geschichte Jahrestag Überfall auf Polen Grenze

Des soldats de la Wehrmacht démontent les barrières à la frontière germano-polonaise (septembre 1939)

Casus belli sur mesure

De fait, lorsqu'un pays en attaque un autre, il lui faut une justification, aussi ténue soit-elle. Adolf Hitler lui-même ne pouvait pas déroger à ce principe et s'est donc taillé un casus belli sur mesure. Alors même qu'il prévoyait d'envahir la Pologne dès son accession au pouvoir en mars 1933.

À travers l'histoire des conflits dans le monde, ce principe s'est toujours vérifié. Ainsi, en 1827, le Dey d'Alger, Hussein Pacha, frappe au visage le consul français Deval avec son éventail. Le roi de France trouvera alors le prétexte qu'il attendait depuis longtemps pour envahir l'Algérie, trois ans plus tard.

George W. Bush erklärt Irakkrieg für beendet

A bord d'un porte-avion nucléaire, George W. Bush déclare la guerre en Irak terminée (1er mai 2003)

Mise en scène en Irak

Plus près de nous, au printemps 2003, le gouvernement américain a justifié son invasion de l'Irak par la présence supposée d'armes de destruction massive aux mains de Saddam Hussein. Dans son ultimatum au dictateur irakien, le 17 mars 2003, George W. Bush lance des accusations qui s'avèreront sans aucun fondement. Extrait de l'ultimatum de George W. Bush à Saddam Hussein le 17 mars 2003 :

« Les renseignements obtenus par notre gouvernement et ceux de nos alliés ne laissent aucun doute : le régime irakien détient et dissimule encore et toujours des armes de destruction massive. »

On connaît la suite de l’histoire. Les armes de destruction massive n’ont jamais été retrouvées, car elles n’existaient pas. Et aujourd’hui, 75 ans après l’attaque de la Wehrmacht, l’Allemagne commémore une guerre qui avait été déclarée par un dictateur sur la base d’une grossière machination.