1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le massacre d'Orlando domine la campagne électorale américaine

L'attentat meurtrier perpétré par un Américain musulman d'origine afghane à Orlando en Floride aux Etats-Unis reste le thème le plus largement commenté dans les journaux allemands ce mardi.

La Süddeutsche Zeitung relève que : "Depuis des mois déjà, Donald Trump exige d'interdire aux musulmans l'entrée sur le territoire américain, il plaide aussi pour que l'on torture les terroristes ou que l'on tue leur famille. Tout celà n'est qu‘une dangereuse ineptie, mais l'ascension de Trump prouve que ce genre de choses plaît à de nombreux électeurs. Le fond de sa campagne électorale vise à amplifier la peur face aux dangers extérieurs et à promettre une protection en fermant les frontières et en s'isolant."

USA mutmaßlicher Attentäter

L'auteur du massacre d'Orlando: Omar Mateen a tué 49 personnes et en a blessé 53 autres. L'organisation djihadiste "Etat islamique" l'a présenté comme un "soldat du califat".

La Frankfurter Rundschau, elle, ne s'attend pas à de grands changements : "Tout, que ce soit sur le plan politique ou social, va continuer comme jusqu'ici. Après le deuil, viennent le refoulement et l'oubli. La législation sur les armes ne sera pas renforcée, les raisons des crimes ne seront pas analysées en profondeur. Cette fois encore rien ne changera, même si le président en place Barack Obama exige une énième fois des réformes.

USA Trauerfeier nach Attentat in Orlando

Des milliers de personnes en deuil à Orlando,en Floride

Cette année, en pleine campagne électorale, les chances pour une nouvelle législation sur les armes sont encore plus réduites. D'autant plus que pour le candidat désigné des Républicains et partisan du port d'armes, Donald Trump, l'attaque d'Orlando tombe à point dans le cadre de sa campagne anti-islam et anti-immigration ! "conclut le quotidien de Francfort…

L'Euro 2016 marqué par des violences

Les éditorialistes évoquent les actes de violences commis à Marseille en marge du match de l'Euro 2016 Angleterre –Russie, mais aussi dans une moindre mesure à Nice ou à Lille.

"Peut-être a-t-on surestimé en France l'efficacité du travail international de prévention contre la violence des hooligans, relève la taz, die tageszeitung. La tactique de la police est peut-être aussi discutable.

UEFA EURO 2016 Deutschland - Ukraine - Ausschreitungen in Lille

A Lille, dans le nord de la France, les hooligans sont aussi présents

Mais donner l'entière responsabilité des violences à la consommation d'alcool est un peu trop facile, s'insurge le quotidien de Berlin qui fait là allusion au ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a demandé aux préfets concernés de "prendre toutes les mesures utiles" pour interdire désormais la vente et la consommation d'alcool la veille et les jours des matches de l'Euro de football. On ne doit pas attendre de miracles de ces mesures, estime le journal. Il serait tout aussi naïf de croire que ces groupes de casseurs se laisseraient intimider par la menace d'exclure du championnat les équipes des pays dont ils sont originaires ! Car, souligne le journal, ils ne s'intéressent nullement au football mais bien plus aux batailles de rue et veulent avant tout en découdre avec leurs pareils d'autres pays…"

Les remords de l'ex- président de la police de Cologne

Wolfgang Albers devant une commission d'enquête du Parlement régional de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Kölner

L'ex-chef de la police de Cologne, Wolfgang Albers, se reproche de ne pas avoir su protéger les femmes de Cologne dans la nuit de la Saint Sylvestre

L'ex président de la police de Cologne a été interrogé sur les évènements dans la nuit de la Saint Sylvestre dans la métropole rhénane. "Cette nuit-là, rappelle la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, plusieurs centaines de femmes avaient été victimes d'attouchements, de viols et de vols sur le parvis de la cathédrale. Des violences commises en bande par des centaines de migrants maghrébins. Une semaine plus tard, le président de la police de Cologne avait été limogé. Devant la commission d'enquête parlementaire, Wolfgang Albers s'est déclaré tourmenté par le fait que la police -dont il était le responsable-, n'a pu assuré la protection de ces femmes et jeunes filles cette nuit là. Cela le préoccupe quotidiennement depuis. L'ex-chef de la police a officiellement demandé pardon aux victimes. La FAZ relève que jusqu'ici le licenciement du chef de la police a été la seule conséquence personnelle. Début juillet, la Ministre-Président du Land et la mairesse de Cologne seront aussi entendus par la commission."

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !