1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le mandat allemand dans la Corne de l'Afrique

Il y a 2 semaines, le Parlement votait le prolongement du mandat de la Bundeswehr en Afghanistan. Aujourd'hui, c'est sur la présence allemande dans la Corne de l'Afrique que le gouvernement s'est penché.

default

La participation de soldats de la Bundeswehr à l'opération Enduring Freedom ne fait pas l'unanimité au sein de la classe politique allemande

Pas évident de s'y retrouver entre toutes les opérations initiées par les Etats-Unis, depuis les attentats du 11 septembre, contre le terrorisme. Si l'une des plus connues est sans-doute celle menée en Afghanistan, l'OEF-A, qui se distingue de l'ISAF, il y a aussi l'OEF-HOA c'est-à-dire l'Operation Enduring Freedom Horn of Africa, en clair, l'opération menée contre le terrorisme dans la Corne de l'Afrique.

11. September 2002 - Jahrestag

Les attentats du 11 septembre ou l'origine de la guerre contre le terrorisme

Au sein de cette opération, on trouve des contingents de différentes nationalités dont des Allemands. Ces derniers se sont engagés dès novembre 2001 dans l'OEF. Et ce matin, le gouvernement allemand a décidé d'une part de prolonger de 13 mois le mandat de ses troupes dans la Corne de l'Afrique, d'autre part de réduire les effectifs de ce contingent. Jusqu'à présent, le maximum d'hommes pouvant être engagés sur cette région était de 1.400. Désormais il sera de 800. Selon le porte-parole du ministère allemand de la Défense le coût de ces 13 mois supplémentaires s'élèverait à 48 millions d'euros.

Karte von Somalia

La Corne de l'Afrique

Actuellement, on compte environ 90 soldats allemands déployés dans la Corne de l'Afrique. Leur rôle est de surveiller la zone maritime entre la mer rouge et les côtes du Kenya, soit un espace qui représente, selon la Bundeswehr, environ 7 fois la taille de l'Allemagne. Ces soldats doivent notamment empêcher le commerce et le transport de marchandises pouvant servir de soutien au terrorisme international: trafic d'armes, de munitions et de drogue.

Par ailleurs, une autre frégate allemande devrait être affrétée dans cette zone pour participer à la mission de l'Union européenne contre la piraterie, aux larges des côtes somaliennes. Cette mission là, si elle est validée, pourrait débuter en décembre.

Deutschland Kabinett Bundeswehr Terror Kriegsschiff Bremen vor Somalia

Selon la Bundeswehr, la mission allemande est particulièrement appréciée dans la région


Au sein de la classe politique allemande, la participation à l'OEF fait débat. Jürgen Trittin, chef du parti des Verts réclame carrément la fin de cette participation qu'il qualifie de symbolique. Selon lui le combat contre la piraterie n'a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme. L'extrême gauche exige également l'élaboration d'une stratégie de sortie. En attendant, la Bundeswehr indique elle que l'action des Allemands est particulièrement appréciée dans la région. De quoi alimenter le moulin des partisans du soutien aux Etats-Unis, dans la guerre contre le terrorisme. La décision doit passer devant les députés, le 13 novembre.