1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Mali plutôt soulagé

Le dépouillement a commencé dès dimanche soir, au Mali. La population attend désormais les résultats provisoires du premier tour de la présidentielle. Quelques couacs mais pas de gros incident, et les Maliens respirent.

Une électrice cherche son nom sur la liste électorale

Une électrice cherche son nom sur la liste électorale

Le premier tour de la présidentielle malienne s'est déroulé sans incidents majeurs. Pourtant, l'organisation du scrutin s'est avérée difficile, surtout dans le Nord et à l'étranger, pour permettre à la diaspora et aux réfugiés de prendre part eux aussi au vote. Les plus gros problèmes ont été rencontrés dans la distribution des cartes d'électeur Nina, ou dans les listes électorales parfois incomplètes.

Dans le Nord, les islamistes armés du Mujao avaient menacé de troubler le déroulement du scrutin, qui s'est pourtant passé sans violence notoire. Selon des observateurs nationaux indépendants, le vote a même été marqué par une forte mobilisation à travers le pays, exception faite de Kidal.

Rio de Janeiro, Brasilien Papst Franziskus Vigil 27.07.2013

Le dimanche, à Tombouctou

Le MNLA prêt à négocier

Les rebelles touaregs du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad), qui ont respecté leur engagement de laisser le scrutin se dérouler sur le territoire qu'ils appellent Azawad, disent ne pas avoir donné de consigne de vote mais assurent être prêts à collaborer avec le nouveau président élu. L'un des porte-parole du MNLA, Moussa Ag Assarid, déclare au micro de la Deutsche Welle :

« Nous n’avons pas voté parce que nous n’avions pas de candidat ni d’alliance ou de préférence pour un candidat plutôt qu’un autre. Nous avons observé les élections, ça s’est bien passé, heureusement, nous en sommes très contents. N’importe lequel des candidats qui sera élu, nous sommes prêts à travailler avec lui, dans le cadre des prochaines négociations et du statut juridique et politique que nous voulons pour l’Azawad. Pour nous, ces élections légitimeront un homme qui mettra en place un gouvernement. L’homme et le gouvernement qu’il mettra en place, nous sommes prêts à négocier avec eux. »

Forte participation

Les Maliens sont sortis nombreux pour élire leur président. D'après les premières estimations, 50% des électeurs se seraient rendus dans les urnes. Dimanche 28 juillet, jour du scrutin, les observateurs ont pu constater que les files d'attente étaient longues devant les bureaux de vote. Ce phénomène peut être relevé dans un pays où la participation à une élection présidentielle n'a jamais dépassé les 40%.

L'absence de violence a été saluée largement. Y compris par le chef de la délégation d'observateurs européens, Louis Michel, qui s'est félicité de "l'engouement" des électeurs.

Écoutez ci-dessous les réactions de plusieurs électeurs et du responsable de la plateforme "Malivote", du projet d’Education Civique et de Monitoring de ce scrutin, présentés par Carole Assignon :

Écouter l'audio 02:04

"Un second tour est prévu si aucun candidat n'obtient 50% au premier tour"

Notre dossier spécial

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !