1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Mali peut-il faire face à Ebola?

Selon les dernières estimations de l'OMS, Ebola a fait 5000 victimes Au Mali, la riposte se met en place depuis le décès d'un infirmier dans une clinique de Bamako. Mais le pays est-il préparé à une telle épidémie ?

Les forces de l'ordre sont postées devant la clinique Pasteur de Bamako

Les forces de l'ordre sont postées devant la clinique Pasteur de Bamako

Dans un communiqué lu mercredi sur les ondes de l'ORTM, la radiotélévision publique du Mali, le gouvernement a annoncé une batterie de mesures. Entre autres, il y a la révision de l'ensemble du système de prise en charge et le renforcement du contrôle sanitaire aux différents postes frontaliers. Par ailleurs, le président Ibrahim Boubacar Keïta a sollicité le soutien de l'OMS et des pays de la sous-région pour une synergie d'actions. Le Mali dispose-t-il d'infrastructures nécessaires pour prendre en charge des personnes atteintes par ce virus mortel? Voici les explications d'Adama Koulibaly, le directeur régional de l'ONG Plan international, très impliqué dans la lutte contre Ebola:

« Très peu de pays dans la sous-région disposent d'infrastructures sanitaires adéquates. Mais l'expérience a prouvé avec le Nigeria et avec le Sénégal qu'une réponse très rapide et coordonnée permet de contenir assez rapidement l'épidémie. C'est ce qui s'est passé pour la fillette il ya quelques semaines. La chaîne a été très rapidement remontée et les gens ont été mis en quarantaine. C'est ce que les autorités maliennes sont en train de faire en ce moment pour les cas qui viennent d'être décelés à la clinique Pasteur à Bamako. Pour le cas du Mali, je crois que c'est un cas isolé, si la réponse est rapide on pourra contenir l'épidémie rapidement »

La panique s'est emparée des Maliens

Des contrôles avaient déjà été mis en place à la frontière avec la Guinée

Des contrôles avaient déjà été mis en place à la frontière avec la Guinée

La clinique Pasteur de Bamako est quadrillée par les forces de l'ordre depuis mardi, après l'annonce du décès de l'infirmier qui y travaillait. Cet infirmier avait été contaminé par un patient venu de la Guinée, à l'origine pour soigner une insuffisance rénale dans cet établissement hospitalier. Ce patient a lui aussi trépassé. Ce qui porte à 4, le nombre de personnes décédés des suites de ce virus depuis son apparition au Mali, selon l'OMS.

Enfin, la mise en quarantaine de toutes les personnes soupçonnées d'avoir eu des contacts avec les personnes décédés d'Ebola se poursuit. Et parmi la quarantaine de personnes isolées, figure plusieurs soldats de la MINUSMA, la force de l'ONU déployée dans le pays.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !