1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le M23 réagit au rapport de HRW

Deux jours après la publication du rapport de Human Rights Watch (HRW), sur les exactions du M23, dans le territoire de Rutshuru, le mouvement rebelle est sorti de son silence, pour refuter le rapport de HRW.

C'est Me Mahamba Kasiwa, porte-parole de la branche politique des rebelles du mouvement M23, qui est d'abord monté au créneau pour fustiger le rapport de l'organisation de défense des droits humains. Ce dernier accuse son mouvement de crimes commis par le M23 sur les populations civiles dans les zones qu'il contrôle notamment à Rutshuru, dans l'Est de la RDC.

Kämpfe Ost Kongo Rebellen Flüchtlinge

Des crimes de guerre seraient commis dans l'est de la RDC

Le M23 aurait tué et violé

Dans un rapport publié mardi (11.09.12), Human Rights Watch a accusé les rebelles du 23 mars d'exécutions sommaires, de viols et de plusieurs autres actes violant ainsi les droits de l'homme dans le territoire de Rutshuru, situé à 72 km dans le nord de Goma, capitale du Nord-Kivu. Des accusations toute suite réfutées par le mouvement rebelle à travers son porte parole.

Un rapport de trop ?

La publication du rapport de RHW intervient au moment où le processus de l'envoi d'une force neutre pour la traque des rebelles du M23, des rebelles rwandais des FDLR et autres milices dans l'Est du pays fait l'objet de sérieuses discussions entre pays des grands Lacs. Sur cette question de l'intervention des forces militaires régionales, le porte -parole du M23 s'est dit plutôt favorable à des négociations devant déboucher sur la résolution pacifique du conflit.

Cliquez ci-dessous pour écouter les précisions de notre correspondant sur place, John Kanyunyu.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !