1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le loto ne fait pas que des heureux

Lundi prochain s'ouvrira à Munich le procès du groupuscule néo-nazi NSU, accusé d'avoir tué 10 personnes entre 2000 et 2006, dont 8 Turcs. Les médias se disputent toujours le peu de places réservées à la presse.

default

Cinquante places, pas une de plus

Le 29 avril, un tirage au sort a eu lieu pour départager les journalistes et les quatre grands quotidiens dont il est régulièrement question dans nos éditions sont tous sortis perdants de cette loterie. Leur colère est à la Une des quotidiens.

Die Welt notamment enrage de ne pas avoir obtenu de place. Ce n'est pas croyable, écrit le journal, que des médias qui couvrent depuis des années le dossier NSU, sur la base de recherches solides et approfondies, doivent maintenant rester dehors pendant que des petites radios comme TOP FM pourront pénétrer dans la salle d'audience.

C'est non seulement un outrage fait aux grands médias de ce pays, mais aussi à tous leurs lecteurs. Le tribunal de Munich n'a toujours pas compris à quel point il est important, surtout dans ce dossier-ci, d'être aussi ouvert et transparent que possible.

La Süddeutsche Zeitung, autre média qui n'a pas obtenu de place, rit jaune elle aussi. Le tirage au sort a beau s'être déroulé conformément à la Constitution, sa catégorisation - cinq places pour les agences de presse, 10 places pour les médias étrangers et 35 places pour les médias nationaux - était erronnée et le résultat défavorise de nombreux organes de manière radicale. Le tribunal semble ne pas savoir ce qu'est l'opinion publique de nos jours et ignorer ceux qui la font.

NSU-Prozess in München Presseplätze

Les deux grands magazines allemands, Focus et Spiegel, ont eux décroché une place

Même avis du côté de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, également exclu du procès. Le journal rappelle que le procès NSU dépasse largement le lectorat d'un journal local ou régional. C'est une affaire nationale. Il s'agit d'élucider une série de meurtres qui concerne le pays tout entier. Le tribunal aurait dû avoir cela en tête au moment où il a décidé des catégories du tirage au sort.

Le seul journal à modérer quelque peu ses propos, bien qu'il n'ait pas non plus obtenu de place est die tageszeitung. C'est la vie, écrit le quotidien berlinois et il faut bien reconnaître que le tirage au sort aura au moins permis aux médias turcs d'obtenir des places, ce qui n'était pas le cas lors du premier processus d'accréditation. Or, quand on sait que huit des dix victimes de la NSU étaient turques, c'est tout de même la moindre des choses.

Autre progrès : les médias ont aussi le droit de s'associer pour partager une place. Ainsi, la Taz espère trouver encore une solution avec ses confrères d'ici l'ouverture du procès, le 6 mai.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !