Le héros du jour : Guido Westerwelle | Allemagne | DW | 27.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le héros du jour : Guido Westerwelle

Le FDP a réalisé aujourd'hui le meilleur score de son histoire. Le président des libéraux, Guido Westerwelle, a déclaré qu'il était prêt à faire partie du nouveau gouvernement.

default

Pour Guido Westerwelle, ce scrutin représente la chance tant attendue de revenir au sein du gouvernement.

Depuis 1998, le parti libéral, le FDP, siège sur les bancs de l'opposition. Mais alors qu'il y a dix ans, la formation avait du mal à franchir la barre des 5% pour être représentée au parlement, le parti a depuis fait d'importants progrès et s'est habitué à des scores à deux chiffres. Un succès que l'on impute en grande partie au président des libéraux, Guido Westerwelle. Ce soir, le FDP a obtenu un score record et voit enfin son rêve se réaliser : revenir au sein du gouvernement.

Guido Westerwelle / FDP

Le président du parti libéral est connu pour ses talents d'orateur.

Avec un score en constante augmentation au cours des dernières années, le FDP était devenu la première force d'opposition en Allemagne. Mais pour Guido Westerwelle, il était grand temps pour les libéraux de revenir au pouvoir. De préférence, aux côtés des conservateurs de la chancelière Angela Merkel. Le président du parti a souligné que les résultats du scrutin représentaient une responsabilité pour le FDP :

« Nous voulons assumer cette responsabilité. Nous voulons faire partie du gouvernement allemand, car nous devons faire en sorte qu'il y ait un système fiscal juste, de meilleures chances d'éducation et que les libertés civiles soient enfin à nouveau respectées. »

Et le FDP tout entier se range derrière Guido Westerwelle. Agé de 47 ans, il était devenu en 2001 le plus jeune président qu'aient jamais connu les libéraux. Charismatique et populaire auprès de la base du parti, cet avocat de profession a été réélu en mai dernier à 96% à la tête du FDP. Depuis trois ans, il est aussi chef du groupe parlementaire libéral. Guido Westerwelle est avant tout partisan de donner aux libéraux l'image d'un parti plus ouvert et pas seulement centré sur les questions économiques :


« Et il est aussi important qu'un parti qui plaide pour une économie sociale de marché, qui sait que l'Etat de droit, l'éducation et le désarmement sont des points essentiels de la politique, qu'un tel parti continue de croître. »


Deutschland Bundestagswahlen 2009 FDP Wahlparty Jubel

Grand moment de joie pour les partisans du FDP.

Dans le cadre d'une coalition avec la CDU-CSU, Guido Westerwelle s'imagine bien dans le rôle de ministre des Affaires étrangères. Un poste occupé par plusieurs hommes politiques libéraux avant lui. En matière de politique extérieure, le FDP plaide - tout comme l'actuel gouvernement - pour une poursuite de l'engagement allemand en Afghanistan, tant que le pays ne sera pas en état d'assurer lui-même sa sécurité. Le parti souhaite par ailleurs renforcer l'Union européenne, soutient le traité de Lisbonne et évoque une « Europe fédérale ». Sur le plan intérieur, les libéraux s'engagent pour un plus grand respect des libertés civiles, parfois restreintes dans le cadre de la lutte anti-terrorisme, et une meilleure protection des données privées. Le parti exige aussi un assouplissement des règles de protection contre le licenciement. Enfin le cheval de bataille du FDP : une baisse des impôts et une simplification du système fiscal en Allemagne.

Reste à savoir lesquelles de ces revendications pourront être satisfaites dans le cadre d'un gouvernement de coalition.