1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le ghyphosate divise les pays de l'UE

Les Européens doivent s'accorder sur le prolongement ou sur l'interdiction de ce produit considéré comme potentiellement cancérigène par l'OMS, et dont la licence expire le 15 décembre.

Selon l'ONG Greenpeace, qui lutte pour l'interdiction du glyphosate dans l'agriculture européenne, si la proposition faite par Bruxelles est votée telle quelle, il faudra alors attendre au moins cinq ans avant de débarasser les champs de ce poison. Or certains Etats membres, la France en tête, ont promis de renoncer au glyphosate avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron. 

Après avoir pris note des positions des différentes délégations, la Commission européenne a finalement indiqué qu'elle allait "réfléchir" et proposer "sous peu" une nouvelle date de réunion.

" La Commission a pris note de la position des différentes délégations des États membres, dont elle tiendra compte, et annoncera prochainement la date de la prochaine réunion. Comme nous l'avons dit dans le passé, la Commission continuera de travailler avec les États membres pour trouver une solution qui bénéficie du plus grand soutien possible, qui assure un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l'environnement à la lumière de la législation de l'UE et sur la base des données scientifiques " a indiqué Anca Paduraru, porte-parole de la Commission européenne en charge de la sécurité alimentaire et de la santé publique. 

Accepter ou rejeter

Pour accepter ou rejeter la proposition de la Commission, il faut une majorité qualifiée de 55% des Etats membres représentant 65% de la population. Un quorum difficile à atteindre sans les poids lourds démographiques de l'UE.  C'est le cas de l'Allemagne, tiraillée entre principe de précaution sanitaire et environnementale, la formation d'une nouvelle coalition gouvernementale qui inclut les écologistes, et Bayer, le grand groupe allemand qui a racheté Monsanto, le producteur du glyphosate.

Disparition progressive du glyphosate

Les eurodéputés, eux, se sont exprimés en faveur d'une disparition progressive du glyphosate d'ici 2022, en lieu et place d'un renouvellement limité dans le temps. Selon l'initiative "Stop glyphosate", la Commission européenne pourrait amender sa proposition, en demandant une ré-autorisation plus courte, sur 5 voire 7 ans, et non plus sur dix ans.

Manifestations à Bruxelles

Une décision qui ne conviendrait pas aux ONG comme Greenpeace qui mènent depuis plusieurs mois une campagne intense à Bruxelles contre le glyphosate.  Une pétition paneuropéenne a obtenu plus de 1,3 million de signatures, un des plus gros succès pour ce type d'initiatives citoyennes dans l'UE. Une dizaine de manifestants de l'initiative européenne citoyenne "Stop glyphosate" étaient encore réunis ce matin devant le bâtiment de l'UE, pour protester contre cet herbicide.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !