1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

Le Ghana invité à la Berlinale

Nakom c'est le nom du village où Idrissu, étudiant en médecine, doit revenir après la mort brutale de son père. Ce premier film de fiction ghanéen a reçu un accueil chaleureux lors de sa première diffusion mondiale.

Filmstill Nakom

Tous les habitants de Nakom sont devenus acteurs

C'était la première fois qu'il voyait le film, et donc qu'il se voyait lui même sur un grand écran. Car Jacob Anaya qui joue Idrissu le personnage principal de "Nakom" ne pensait pas qu'il serait acteur un jour. C'était sans compter la venue dans ce village situé dans l'Est du Ghana de deux réalisatrices, Kelly Daniela Norris et TW Pittman. Pendant deux ans, elles ont transformé les habitants du village en acteurs.

Idrissu, incarné donc par Jacob Anaya, apprend la mort de son père alors qu'il est en train de passer un examen pour ses études de médecine. Sa famille lui demande de revenir au village pour l'enterrement. Très vite, celui que tous à Nakom nomment « Master » ou encore « le bachelier en chef », doit prendre la place de son père et régler les conflits de famille: négocier avec l'oncle Napoléon pour rembourser une dette après la récolte. Envoyer les enfants à l'école même s'il n'y a plus de place dans les classes. Gérer la grossesse de la jeune cousine qui est venue aider la famille, ou encore le départ de la maison de la seconde épouse du père.

Idrissu est partagé entre les obligations familiales et l'ambition

Venu pour quelques jours, Idrissu reste finalement pendant un an jusqu'aux funérailles du défunt. Mais s'il reprend les choses en main - et notamment les terres familiales où il fait pousser des oignons qui se vendent dans toute la région- il continue à réviser ses cours de médecine tous les soirs à la lueur d'une bougie. Car Idrissu a obtenu une bourse pour aller étudier à Accra et tout au long du film, il est tiraillé entre deux mondes : celui de la famille au village et des obligations et traditions qui vont avec. Et celui de la capitale où il pourrait faire carrière.

Jusqu'au moment où le chef du village lui propose de devenir son conseiller et que le jeune homme doit décider de son avenir, une réalité que connaissent de nombreux jeunes Africains, partagés entre les obligations familiales et l'ambition et le besoin d’ailleurs.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !