1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Gabon vote samedi pour la présidentielle

Samedi, quelque 628 000 électeurs gabonais doivent se rendre aux urnes pour un scrutin à un seul tour. Officiellement, 700 à 800 observateurs nationaux seront déployés sur tout le territoire national.

Écouter l'audio 02:16

"Le Gabon a perdu son influence régionale" (Ives Stéfane, politologue)

La présidentielle au Gabon se déroule dans un contexte particulier car les relations entre Libreville et les États voisins ne sont pas au beau fixe. Il y a d'abord un contentieux territorial avec la Guinée Equatoriale. Et puis l’affaire de l’héritage de Bongo père qui empoisonne les relations avec le Congo Brazzaville.

Gipfel Afrikanische Union Addis Abeba

Jean Ping, le principal challenger d'Ali Bongo

Et en dépit de ses immenses ressources naturelles, le Gabon n'a pas réussi à maintenir son influence sur le plan sous-régional. Pourtant, Libreville a fait figure, pendant plus de quatre décennies, d'eldorado aux yeux d'Africains à la recherche d'un avenir meilleur.

Le pays a été l'objet de convoitises de la part des investisseurs étrangers, en première ligne la France. L'ancienne puissance coloniale importe du Gabon du pétrole, du manganèse, du bois et a longtemps soutenu les autorités gabonaises.

Le Gabon a perdu de son influence

Sous Omar Bongo, le Gabon a connu une période faste, où il était influent au sein des organisations régionales, voire continentales. Ce qui n’est plus le cas actuellement selon Ives Stéphane, politologue camerounais. "Les autorités équato-guinéennes penchent plutôt du côté de l'opposant Jean Ping, c'est également le cas du président du Congo Sassou Nguesso."

Un différend frontalier autour d'îlots pétrolifères a suscité une crise entre le Gabon et la Guinée Equatoriale dès les années 1970. Les relations avec le Congo Brazzaville ne sont pas simples non plus, à cause d'une histoire de l’héritage de Bongo père, qui était le gendre de l’actuel président congolais Denis Sassou NGUESSO.

Unruhen in Gabun nach Präsidentenwahl

L'opposition gabonaise veut une alternance au sommet de l'Etat

Mais ces conflits au niveau individuel n'ont pas de grande répercussion au quotidien sur la vie des citoyens congolais et gabonais, estime Seidick ABBA, journaliste et analyste de l'actualité africaine. "Les relations ne pénalisent pas la circulation des biens et des personnes entre les pays, mais elles ont un impact sur le plan institutionnel."

Le Gabon n'en demeure pas moins membre de trois organisations internationales, la CEMAC, l’Union Africaine et les Nations unies. Le pays a présidé la Commission de l’Union Africaine avec Jean Ping. Ce dernier n'a toutefois pas obtenu le soutien escompté pour sa réélection, au niveau continental. Enfin, des soldats gabonais ont participé à différentes missions de paix sur le continent, sous l'égide de l'ONU. Et c'est à Libreville que les Nations unies ont implanté leur bureau sous-régional.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !