Le G20 fait son show anti-crise | International | DW | 25.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le G20 fait son show anti-crise

Comment contrôler les déficits sans tuer la croissance? C'est la question à laquelle vont devoir répondre les chefs d'états et de gouvernements réunis ce week-end à Toronto

Logo du sommet du G20 à Toronto

Logo du sommet du G20 à Toronto

Finalement, le G20 c'est un peu comme le Festival de Cannes : il y a la partie VIP et la partie grand public. La zone VIP c'est le G8 qui réunit aujourd'hui dans un hôtel de luxe des environs de Toronto les chefs d'état canadien, américain, français, allemand, italien, britannique, russe et japonais. Et puis à partir de demain, ce sera la grande messe du G20, plus large puisqu'elle réunit vingt pays dont de grandes puissances émergeantes comme la Chine, le Brésil et l'Inde. Concernant le Brésil, le président Lula a annulé son voyage au Canada pour suivre les opérations de secours aux victimes des inondations dans le nord-est du Brésil. Il sera représenté par son ministre des finances.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan à son arrivée à Toronto

Le Premier ministre japonais Naoto Kan à son arrivée à Toronto

Cette réunion du G20 s'annonce dans un contexte d'opposition entre les Etats-Unis et l'Europe. Washington reproche aux Européens de se focaliser sur la réduction des dépenses et ceci au risque d'étouffer la croissance. Le président Obama souhaite donc profiter de cette réunion pour exhorter les Européens à prendre des mesures de relance. Notamment en soutenant la consommation des ménages et sur ce dernier point, l'Allemagne est particulièrement visée.

Taxe sur les banques

La police dans les rues de Toronto pour contrôler les mouvements contestataires qui dénoncent cette grande messe capitaliste

La police dans les rues de Toronto pour contrôler les mouvements contestataires qui dénoncent cette grande messe capitaliste

Enfin, le second thème de cette réunion va traiter de la régulation des marchés financiers et il sera question notamment du contrôle des fonds d'investissements : les fameux hedges funds qui échappent jusqu'à présent à toute déclaration. L'Union européenne s'efforce en ce moment – avec des difficultés – de mettre en place un contrôle de ces fonds. "Je rappelle que ce secteur de l'industrie financière certains jours représente près de la moitié des transactions sur les marchés. Il y a donc là un risque systémique qui a été identifié par le G20 et qui a justifié cette proposition de régulation ", a affirmé le Commissaire au Marché intérieur, Michel Barnier.

Pour finir, les Européens comme les Américains soutiennent la mise en place d'une taxe sur les banques et sur les transactions financières. Mais ils vont devoir affronter la Chine, l'Inde et la Russie qui y sont opposés. Ce sujet sera sans doute un test pour illustrer le rapport de forces qui existe aujourd'hui entre les puissances économiques traditionnelles et les pays émergeants.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !