1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Frelimo en tête des élections au Mozambique

Le candidat du pouvoir est en tête des décomptes des voix, selon les premiers résultats partiels des élections qui ont eu lieu mercredi. Mais certains candidats de l'opposition crient déjà à la fraude.

Jusqu'au moment de la clôture, le vote s'est bien passé, selon la responsable des observateurs de l'Union européenne

"Jusqu'au moment de la clôture, le vote s'est bien passé", selon la responsable des observateurs de l'Union européenne

Le dépouillement n'est qu'à son début. Après un décompte portant sur 8,5% des bureaux de vote, Filipe Nyusi, du parti au pouvoir, le Frelimo, arrive en tête avec plus de 60% des voix. Il devance donc Afonso Dhlakama, l'ex-marquisard et chef de la Renamo. Ce dernier n'obtient pour l'heure que 31,5% des voix.

Des incidents lors du vote

La majorité des 25 millions de Mozambicains vit dans le dénuement

La majorité des 25 millions de Mozambicains vit dans le dénuement

Au pouvoir depuis l'indépendance en 1975, l'ancien parti marxiste le Frelimo est pour le moment le favori du scrutin. Cette avancée est quelque peu ternie par les dénonciations de fraudes de l'opposition. Egalement, un porte-parole de la commission électorale nationale, Paulo Cuinica, a affirmé que quelques incidents sans grande importance avaient eu lieu ici et là. Ce que confirme la responsable des observateurs de l'Union européenne. Judith Sargentini soutient néanmoins que dans l'ensemble "jusqu'au moment de la clôture, le vote s'est bien passé". Et pour les observateurs internationaux la présidentielle et les législatives se sont déroulées dans de bonnes conditions.

La majorité des 25 millions de Mozambicains vit dans le dénuement. Et la lutte contre la pauvreté sera l'un des principaux chantiers du nouveau président. Ce scrutin a pu être organisé grâce a un accord de paix signé en septembre entre le Frelimo et la Renamo, dont le chef, Afonso Dhlakama, avait pris le maquis fin 2012, provoquant une guérilla civile qui a fait des milliers de morts.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !