Le fossé se creuse entre riches et pauvres en Allemagne | Vu d′Allemagne | DW | 16.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le fossé se creuse entre riches et pauvres en Allemagne

Les journaux commentent largement l'étude présentée hier par l'institut de recherche économique DIW sur la répartition des richesses, étude selon laquelle la classe moyenne est en train de s'éroder en Allemagne.

default

Dans les rues des villes allemandes, on voit de plus en plus de gens récupérer les bouteilles consignées dans les poubelles.

Logo Institut für Wirtschaftsforschung Berlin

Le DIW est le plus grand institut de recherche économique d'Allemagne

La polarisation des revenus s'accentue depuis des années, écrit le Kölner Stadt-Anzeiger. A l'instar des chercheurs de l'institut DIW, le journal voit dans ce phénomène une « bombe à retardement » pour la cohésion sociale. L'effritement de la classe moyenne – comprenez salariés, fonctionnaires et ouvriers spécialisés – est un terreau fertile pour les revendications sociales. Dans les grandes villes, des quartiers entiers sont en passe de devenir des zones de pauvreté problématiques, où la démocratie et l'Etat ont de moins en moins leur place. Le journal constate par ailleurs qu'un vent de panique se propage actuellement au sein de la classe moyenne face au risque de déchéance sociale.

La tageszeitung souligne qu'aucun autre pays industriel n'a vu le niveau de ses salaires baisser non seulement en temps de crise mais aussi en temps de croissance. Une tendance qui, selon l'étude du DIW, remonte exactement à l'année 2000. A l'époque, rappelle le journal, l'Allemagne était dirigée par une coalition de centre-gauche. Il a fallu que ce soit justement elle qui engage une politique qui a conduit à l'érosion systématique de la classe moyenne et à la consolidation des hauts revenus. Les moyens ont été simples : abaisser le taux d'imposition maximal, réformer la fiscalité des entreprises et étendre le secteur des bas salaires. Les gouvernements suivants n'ont eu qu'à poursuivre ce programme clientéliste avec, entre autres, une réforme des droits de succession qui permet aujourd'hui à des héritiers d'entreprises milliardaires de ne pas verser un centime à l'Etat.

Bdt Neue Megayacht wird bei HDW gebaut

Les riches ont plutôt bien surmonté la crise économique mondiale

« Près d'un Allemand sur cinq est riche » se réjouit pour sa part Die Welt, qui a une interprétation assez différente de l'étude du DIW. L'Allemagne a changé : elle est devenue plus ouverte, plus internationale et de ce fait, plus inégale. Les chiffres confirment une croissance de la population riche. Pour le journal, c'est une bonne chose car il ne s'agit pas là de millionnaires luxurieux qui se baignent dans du champagne mais de groupes de métiers qui contribuent par leurs impôts à une grande partie des revenus de l'Etat.

La Lüneburger Zeitung, enfin, relève que selon les économistes, les mesures d'austérité annoncées par la coalition vont peser en majeure partie sur les revenus moyens et faibles. Le gouvernement conservateur-libéral devrait saisir l'occasion de cette étude pour repenser sa politique. Tout comme il devrait réfléchir au fait que même plusieurs riches sympathisants du parti conservateur plaident en faveur d'un relèvement du taux d'imposition maximal.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Konstantze von Kotze

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !