Le fossé israélien | Vu d′Allemagne | DW | 12.02.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le fossé israélien

A la Une des journaux allemands aujourd’hui: les élections législatives en Israël

default

Deux jours après le scrutin, le pessimisme domine dans les quotidiens allemands. Die Welt note que le peuple souverain a parlé mais que ce qu'il a voulu dire n'est pas clair. D'un côté les Israéliens se sont prononcés en faveur de Tzipi Livni, dirigeante du parti Kadima, favorable à des négociations avec les Palestiniens modérés autour de Mahmoud Abbas. De l'autre, l'extrême droite a été renforcée, celle-là même qui pense que de telles négociations sont inutiles. Le scrutin accentue ainsi le fossé qui traverse Israël, selon le journal. Celui qui a voté pour Kadima ou pour le parti travailliste espère encore au fond de lui qu'une entente avec les Palestiniens est possible. Une majorité d'Israéliens cependant ne croient plus à une solution de paix et c'est cette majorité qui a apporté son soutien à ceux qui, selon elle, ne vont pas se résoudre naïvement à conclure une paix qui n'en n'est pas une.

Nahost Wahlen Tzipi Livni Isreael Wahlkampfveranstaltung der Kadima

Tzipi Livni, dirigeante du parti centriste Kadima


Même avis du côté de la Frankfurter Rundschau, pour qui les élections débouchent avant tout sur une paralysie. Tzipi Livni représente un nouvel espoir pour le camp favorable à la paix. Mais le processus de paix auquel cette dernière aspire risque de se fracasser sur le bloc de la droite. Pour pouvoir mettre en place une coalition viable, Tzipi Livni devra soit s'allier avec le parti d'extrême droite d'Avigdor Lieberman, soit avec le chef du Likud, Benjamin Netanyahu. Sauf que celui-ci pourrait tout aussi bien choisir de s'unir avec Liebermann pour former un gouvernement conservateur et nationaliste. Il est donc vraisemblable, conclut le journal, que le président Shimon Peres avance l'option d'une grande coalition, dans l'optique aussi de ménager l'image internationale d'Israël.

Benjamin Netanyahu Likud Partei

Benjamin Netanyahu dirigeant du Likud


Selon Die Tageszeitung, les Israéliens, en votant à droite, réagissent à la radicalisation des Palestiniens. Chaque roquette envoyé depuis la bande de Gaza équivaut à une voix pour ceux qui sont opposés à tout compromis. Il faut, note le journal, que Tzipi Livni et Benjamin Netanyahu s'allient et peu importe qui sera ensuite désigné Premier ministre. Car au final, celui qui donne le ton en Israël, ce n'est ni le chef du Likud ni la dirigeante de Kadima, mais le président des Etats-Unis, Barack Obama.

Symolbild Avigdor Lieberman Zünglein an der Waage

Avigdor Liebermann, dirigeant du parti d'extrême droite Yisraël Beïteinu et faiseur de roi


La Süddeutsche Zeitung table elle au contraire sur un gouvernement de droite, malgré la victoire de Kadima. Si tel est le cas, Netanyahu dirigera le pays d'une main de fer, car c'est sa politique de la peur qui a permis aux partis de droite d'obtenir une majorité au parlement. Il serait courageux, estime le quotidien, de réformer le système électoral israélien. Douze partis sont représentés à la Knesset. Douze partis qui vont, comme d'habitude, paralyser le parlement et empêcher des dirigeantes comme Tzipi Livni de briser le cercle vicieux de la politique israélienne intérieure.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !