1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne magazine

Le drapeau des néo-nazis n'est pas encore tombé

Les 16 régions allemandes veulent de nouveau tenter de faire interdire le NPD, parti xénophobe et nationaliste. Pourquoi c'est tout sauf simple ? // Le film White Charity décrypte les affiches caritatives.

default

Devant le siège du NPD à Berlin

Interdire un parti politique, nombreux sont les dictateurs de par le monde qui ne voient pas où est le problème et nombreux sont ceux qui, par le passé, ont été persécutés en Allemagne pour des raisons politiques. Que ce soit sous le régime nazi ou sous le régime communiste, pendant longtemps, il n'a pas fait bon d'être opposant. Et comme l'histoire marque toujours les esprits, vouloir interdire un parti politique reste, aujourd'hui encore, un sujet délicat, a fortiori lorsqu'il s'agit du NPD, un parti jugé certes "raciste, antisémite et négationniste" par les services allemands du renseignement, mais qui officiellement accepte les principes de la Loi fondamentale, la Constitution allemande. Pour l'interdire, il faut donc d'abord démontrer qu'il est anticonstitutionnel...

Le langage particulier des associations caritatives

Avec le début de la période de l’Avent - qui marque pour les chrétiens les quatre semaines précédant Noel - apparaissent un peu partout ? dans toute l’Allemagne les affiches d’associations caritatives incitant les passants à donner de l’argent pour soutenir des projets dans le monde entier. Très souvent, il s’agit d’aider des personnes habitant dans des pays en voie de développement à aller à l’école ou étudier, à se faire vacciner ou avoir accès à de l’eau potable. Un film, « White Charity », s’est penché sur les messages que diffusent ces affiches. Le résultat est sans appel : elles ont un fort caractère raciste. Isabelle Hartmann a vu le film.

Écouter l'audio 12:33

Nouvelle menace d'interdiction sur le NPD, le langage particulier des affiches caritatives

Audios et vidéos sur le sujet