1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le Donbass vote dimanche

Les républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk, situées dans l'est de l'Ukraine, organisent des élections législatives et présidentielles. Le Kremlin a d'ores et déjà annoncé qu'il reconnaîtrait les résultats.

default

L'Allemagne, la France et l'Ukraine appellent la Russie à ne pas reconnaître les élections organisées ce dimanche par les rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine.

Dans la crise ukrainienne, la Russie n'a jamais fait secret de sa position : les autorités de Kiev sont responsables, selon elle, de l'enlisement du pays, et le règlement du conflit passe nécessairement par un consensus politique avec les autonomistes. Moscou a néanmoins mis de l'eau dans son vin, par pragmatisme, en reconnaissant les deux derniers scrutins nationaux : l'élection de Petro Porochenko en mai et les résultats des récentes législatives.

Légitimer les autorités

Mais le Kremlin ne lâche pas pour autant les séparatistes : des élections se tiennent ce dimanche dans les républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk et la Russie ne conteste pas leur légitimité. « Nous espérons que les élections seront tenues comme convenu, et nous reconnaîtrons bien entendu les résultats ». La déclaration est signée Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. Moscou estime que le scrutin permettra de « légitimer les autorités ». « Il s'agit de l'un des points les plus importants des accords de Minsk », explique Lavrov. La position russe est ambigüe car officiellement, la Russie ne reconnaît pas l'existence de ces deux républiques : au moment des référendums d'indépendance, elle s'était contentée d'une déclaration nébuleuse.

En adoptant cette position, le Kremlin entend conserver son influence dans les négociations. Il sait que le nouveau paysage politique ukrainien ne lui est pas favorable : le grand gagnant du scrutin est l'actuel Premier ministre, Arseni Iatseniouk, dont la ligne est très hostile à Moscou. Les autorités de Kiev, tout comme les Etats-Unis et l'Union européenne, accusent la Russie de « mettre en danger » le processus de paix.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !