1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le difficile statut de réfugié toléré en Allemagne

L'Allemagne s'apprête à accueillir 2500 Irakiens des camps de Syrie et de Jordanie. Le gouvernement veut les intégrer au plus vite. Un privilège par rapport à d'autres réfugiés qui n'ont qu'un statut de "toléré".

default

Cours d'intégration

"Je n'ai vraiment aucune famille. Il n'y a plus rien pour moi à Bagdad, en Irak. Je ne peux pas y retourner, c'est un pays sanglant."

Rentrer dans son pays, Ghassan el-Zuhairy n'y pense même pas. Cela fait sept ans qu'il vit dans une petite ville de Basse-Saxe. A l'origine, il avait quitté l'Irak clandestinement pour rejoindre sa fiancée en Suède. Mais le voyage s'est arrêté dans un train en Allemagne. Et conformément au droit d'asile européen, c'est dans ce pays qu'il a dû engager une procédure pour obtenir un permis de séjour. Quand la demande a été rejetée, il a obtenu le statut de toléré. Explication de Kai Weber, du Conseil des réfugiés de Basse-Saxe :

"Le statut de toléré est une attestation qui indique qu'une personne séjourne illégalement en Allemagne, qu'un processus de reconduite à la frontière est en cours, mais qu'il a été suspendu jusqu'à une date indéterminée."

Der Irak Flüchtling Ghassan El-Zuhairy

Ghassan el-Zuhairy, réfugié toléré depuis 2002

Les réfugiés irakiens ne sont pas renvoyés dans leur pays à cause de la guerre civile. Ghassan el-Zuhairy fait donc partie des 72.000 Irakiens qui vivent actuellement en Allemagne, mais son statut ne lui permet pas de mener une vie normale. Ghassan el-Zuhairy n'a pas le droit de se déplacer librement, il doit rester à l'intérieur de la région dans laquelle il est installé. A cause de cela, il a perdu son emploi dans un atelier de carrosserie : son chef ne pouvait pas l'envoyer faire des livraisons chez des clients dans d'autres Länder. Aujourd'hui, Ghassan el-Zuhairy vit des aides sociales. Il a appris l'allemand tout seul car en tant que toléré, il n'a pas le droit de suivre de cours d'allemand. Malgré toute sa bonne volonté, Ghassan el-Zuhairy n'a aucune chance de s'intégrer dans la société allemande sans permis de séjour.

"Je n'ai pas de projet pour le moment. Et pourtant je ne peux pas vivre sans but, sinon je tombe malade, psychiquement malade."

Un espoir d'avenir en Allemagne, Ghassan el-Zuhairy s'en contenterait. La Suède n'est désormais qu'un rêve lointain : sa fiancée l'a attendu pendant cinq ans. Puis elle a fini par en épouser un autre.