1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le difficile retour des déplacés centrafricains

En République centrafricaine, les déplacés internes qui ont fui les récentes violences pour trouver refuge dans d’autres régions du pays ne sont pas encore tous prêts à revenir dans leurs régions d’origines. Enquête.

Écouter l'audio 02:01

"Ils ont pris mon mari. J'ai retrouvé une activité de monitrice, mais je ne peux pas rentrer" (Marie-Louise)

La situation sécuritaire s'est améliorée dans le pays mais la menace est toujours trop importante pour de nombreux déplacés.

Les Nations Unies estiment à 436 000 le nombre de déplacés internes éparpillés dans toute la République Centrafricaine. A Bria, ville située au nord-est de Bangui et à la croisée de nombreuses autres destinations, ils seraient au nombre de 10 000. Mais la particularité de Bria est qu’il n’existe aucun camp de déplacés dans la ville. Les déplacés sont tous pris en charge par des familles d’accueil et vivent en grande partie aux dépens de ces familles-là.

Notre correspondant Benjamain Baramoto a mené l'enquête. Il revient tout juste d’un voyage à Bria, une localité située à 600 km de la capitale.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !