1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le dialogue peine à prendre corps au Burundi

Au Burundi, les concertations par la Commission Nationale de Dialogue Inter-burundais peinent à convaincre l’opposition. La délégation du Conseil de sécurité propose une sortie de crise en plusieurs phases.

Écouter l'audio 01:57

"La Commission de dialogue est monocolore" Léonce Ngendakumana (Opposition)

Les autorités burundaises demandent à l’Union Africaine de faire le déplacement à Bujumbura pour éviter ce qu’elles qualifient « des manipulations de l’opposition ayant pour but de tromper la communauté internationale sur les réalités du pays ». Mais du côté de la délégation onusienne, qui s'est rendue à Bujumbura, l’on s’inquiète de la situation sociopolitique. Selon l’ambassadrice des Etats-unis auprès de l’Onu, Samantha POWER, membre de la délégation, le climat sécuritaire au Burundi est loin de favoriser le respect des droits humains ou tout principe démocratique. Elle appelle l’ensemble des acteurs politiques à la tenue d’un dialogue inclusif ainsi que la réouverture des médias indépendants. Depuis l’annonce de la troisième candidature du président Nkurunziza en avril dernier, les manifestations de rues, un coup d'Etat manqué et une rébellion armée ont fait plus de 400 morts et contraint à l'exil environ 230.000 personnes, selon l'ONU. Le prochain sommet des chefs d’Etat de l'UA, prévu le week-end prochain en Ethiopie, se penchera sur le projet de l’envoi d’une force africaine de 5.000 hommes au Burundi. Cliquez sur l'image pour écouter le reportage de Antéditeste NIRAGIRA

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !