Le dernier salon où l′on cause | International | DW | 26.01.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le dernier salon où l'on cause

Le Forum économique mondial ouvre ses portes à Davos, en Suisse. 35 chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que 2 500 chefs d'entreprises du monde entier se retrouvent pour prendre le pouls de l'économie mondiale.

Le Forum économique mondial se tient pendant cinq jours dans la station de sports d'hiver de Davos

Le Forum économique mondial se tient pendant cinq jours dans la station de sports d'hiver de Davos

Cette année le malade est au plus mal. Crise financière, crise de l'euro, guerre des monnaies : la liste des symptômes est longue et par conséquent, le gratin de l'économie mondiale aura fort à faire et beaucoup à dire, à discuter, à commenter… dans les quelques 200 forums qui sont organisés durant cinq jours. Dans ce contexte, la critique principale adressée au Forum économique mondial, qui existe depuis quarante ans puisqu'il a été inauguré en janvier 1971, porte justement sur le fait qu'on y parle beaucoup mais qu'on n'y prend aucune décision concrète.

« La crise des marchés financiers et celle de la dette des états n'est pas terminée », estime l'économiste allemand Rolf Langhammer pour qui l'ombre principale qui s'étend aujourd'hui sur l'économie mondiale est celle de la dette des états.. « Nous sommes passés d'une crise de la dette privée, celle des institutions financières, à une crise de la dette publique, celle des états. Les états pensent en venir à bout. Mais Davos et le G20 n'ont aucune recette contre cela ».

Le centre de conférence a été transformé en camps retranché par les forces de police

Le centre de conférence a été transformé en camp retranché par les forces de police

Le monde change

En vérité, qu'il s'agisse de la refonte du système monétaire international, de la guerre des monnaies entre les Etats-Unis et la Chine ou encore de la fragilité de la zone euro, la sortie de crise est loin d’être en vue. En Europe, la peur quasiment panique étant que la crise de solvabilité s'étende à l'Espagne dont l'économie, à elle seule, est deux fois plus grande que celle de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal réunis.

Enfin, parce que « le monde change » selon les termes de Klaus Schwab, le fondateur du Forum économique mondial de Davos, la présence des économies émergentes, en particulier celles de la Chine et de l'Inde, sera beaucoup plus importante qu'au cours des précédentes éditions. La Russie quant à elle a déployé des affiches dans la station de Davos pour attirer les investisseurs. En dépit de l'attentat qui a fait 35 morts à l'aéroport de Moscou, le président russe Dmitri Medvedev a confirmé qu'il tiendrait le discours d'ouverture du Forum.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !