Le déroulement incertain du scrutin en Casamance | Archives Afrique | DW | 17.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Le déroulement incertain du scrutin en Casamance

A une semaine des élections présidentielles au Sénégal, les indépendantistes du mouvement des forces démocratiques de Casamance menacent de représailles les habitants qui prendraient part au scrutin du 26 février.

A Senegalese soldier checks papers at the border post of Tanaf in East Casamance 14 June as people continued to flee the week-long fighting in Guinea Bissau. The Senegalese and Guinea Bissau military said that they had retaken an armoured regiment's barracks north of Bissau where the rebels were holed up, but rebel sources denied they had been overrun. dpa COLORplus

Un soldat sénégalais contrôle les papiers d'identité à Tanaf en Casamance

La peur et la psychose montent en Casamance à quelques jours des élections présidentielles du Sénégal prévues le 26 février. Et pour cause, les indépendantistes du mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), ont réitéré cette semaine encore leurs menaces de représailles à l'égard des populations de la région qui iront voter le jour du scrutin. C'était à l'occasion d'une attaque perpétrée non loin de Ziguinchor, la principale de la région. Des menaces qui ont été prises très au sérieux par les populations.

Le préfet de Ziguinchor Gorgui Mbengue assure que toutes les dispositions seront prises pour permettre à tous ceux qui le désirent d'aller voter en toute sécurité. Il faut signaler que dans le passé,  les indépendantistes ont, à maintes reprises, menacé de perturber des élections dans la région. Menaces qu'ils ont souvent mises à exécution dans plusieurs localité de la région et notamment dans les zones frontalières où des personnes ont été exécutées pour avoir participé à ces scrutins.

Auteur : Mamadou Alpha Diallo

Edition : Sandrine Blanchard

Audios et vidéos sur le sujet