1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le départ de Bill Gates et les tensions entre SPD et CDU

Le départ de Bill Gates de Microsoft et le débat de plus en plus houleux en Allemagne sur le durcissement des sanctions à l’encontre des jeunes délinquants, ce sont les deux thèmes qui font la Une des journaux allemands.

default

Bill Gates lors de son discours d'adieu à Las Vegas, en compagnie de Slash, le guitariste des Guns and Roses

« Bill Gates s’en va », titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui montre une photo en contre-jour d’un Bill Gates vieillissant et courbé sur fond de soleil… couchant bien sûr, la FAZ fait dans la symbolique. Dans son commentaire intitulé « une dernière vision », le journal conservateur évoque la légèreté inhabituelle dont a fait preuve le fondateur de Microsoft lors de son dernier discours au Consumer Electronics Show de Las Vegas. Bill Gates a trouvé un nouveau rôle : celui de l’artiste qui se met lui-même en scène. Tout le monde s’attendait à ce qu’il soit fidèle à son image de personnage gauche en public, et il a véritablement créé la surprise en s’en donnant à cœur joie avec notamment une vidéo de son dernier jour de travail, où il n’a pas hésité à se tourner en dérision.

Se moquer de Bill Gates, personne d’autre n’aurait osé le faire, note Die Welt, qui publie la photo du patron de Microsoft tout sourire et une guitare à la main. Au Consumer Show, il a en effet joué quelques accords avec Slash, le guitariste du groupe Guns and Roses.

Côté politique allemande , Die Welt constate qu’à trois semaines des élections régionales en Basse-Saxe et en Hesse, le ton monte entre le SPD et la CDU. Le journal reprend la citation du chef du parti social-démocrate, Kurt Beck à propos du durcissement des sanctions à l’encontre des jeunes criminels envisagé par les chrétiens-démocrates: « ce qui se dit actuellement c’est du populisme de droite, ça n’a rien à voir avec le centre ». Une allusion au dernier congrès de la CDU durant lequel la chancelière Angela Merkel a répété que son parti était celui du centre.

Après Roland Koch, c’est donc au tour de la chancelière d’être la cible des attaques des sociaux-démocrates, comme l’écrit la Süddeutsche Zeitung, qui se demande si cette guerre va durer encore longtemps. Certes, en temps de campagne électorale, on ne prend traditionnellement pas de gants, mais le débat est devenu si violent que le journal de Munich a du mal à s’imaginer les retrouvailles des partenaires de coalition.

La taz regrette qu’Angela Merkel ait fini par épauler Roland Koch, alors que jusqu’à présent elle a toujours gardé ses distances envers ce personnage peu raffiné. Pour le journal de gauche, le SPD a enfin saisi le potentiel du thème de la criminalité chez les jeunes. Un thème que le parti a longtemps hésité à aborder. Après les élections régionales, beaucoup de choses vont changer, prédit la taz, et pas forcément au détriment du SPD.

La taz qui publie en Une 6 fois la même photo de Monika Harms, qualifiée de « coupable en série ». Le journal se fait un plaisir de citer tous les échecs essuyés par le procureur général fédéral et notamment la surveillance des ordinateurs ou encore les razzias de la police pendant les manifestations anti-G8 à Rostock, deux mesures qui ne rentrent pas dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !