1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Le défi de la formation médicale

Faible valorisation salariale, manque de matériel, personnel en sous effectif : les systèmes de soins des pays d'Afrique subsaharienne sont malades. Comment miser sur la formation pour empêcher la fuite des cerveaux?

Les pays africains manquent de médecins spécialistes. Difficile de faire une formation de biologiste sur le continent, seule solution : partir étudier en Europe ou en Amérique.. au risque de ne plus revenir ! Trop souvent, les conditions sont plus attrayantes ailleurs : des salaires valorisants, du matériel à disposition. Aux dires des médecins, il faut être passionné pour rester soigner en Afrique.

Enquête dans ce magazine sur la défaillance des systèmes de soins avec l'exemple du Cameroun. Les autorités tentent certes d'investir dans la formation (avec par exemple la création d'une faculté de chirurgie dentaire en 2007), les raisons de la déchéance sont nombreuses : corruption, privatisation, manque de formation.Ecoutez l'enquête de notre correspondant Henri Fotso.

Partir étudier ailleurs quand son pays n'offre pas la formation rêvée. Outre l'Europe, trois pays d'Afrique de l'Ouest sont les destinations privilégiées des étudiants en médecine : le Mali, le Sénégal, la Côte d'Ivoire disposent d'universités réputées. Dans ce magazine, leProfesseur Glanh-Kassy François Philippe AKA , chef du service de la pédagogie de l'université de Cocody à Abidjan, revient sur la fuite des cerveaux. Il livre quelques pistes pour améliorer la formation du personnel médical en Afrique subsaharienne.

Écouter l'audio 12:30

Des systèmes de soins malades, la lutte contre la fuite des cerveaux

Audios et vidéos sur le sujet