1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le courant ne passe pas entre Verdi et Deutsche Telekom

Câble en fibre de verre

Câble en fibre de verre

- Le conflit se durcit. Ce jeudi encore, plusieurs milliers d’employés de la Deutsche Telekom ont commencé de nouvelles grèves d’avertissement dans la Hesse, la Basse-Saxe et dans la Ville -Etat de Brême. Et le syndicat Verdi n’exclut plus d’appeler à une grève générale si nécessaire. „Naturellement nombre de clients abonnés au téléphones et à l’internet en seront victimes“ a prévenu ce jeudi la Secrétaire générale de Verdi pour la Rhénanie du Nord Westphalie, Gabriele Schmidt. La responsable syndicale estime que Deutsche Telekom doit sentir la pression, et mise sur la solidarité des clients de Telekom pour la situation des employés.

Les exigences patronales : externaliser d’ici au premier juillet 50.000 emplois de la maison mère dans trois nouvelles structures autonomes de service, regroupées sous l'enseigne T-Service et qui se chargeraient de tous les services aux clients, maintenance, call center ou autres. En outre, Telekom se propose d’augmenter de quatre heures la durée du travail hebdomadaire et de baisser de 12% en trente mois les salaires de ces 50.000 salariés, ceci en échange d'une garantie d'emploi jusqu'à fin 2010. Une opération devrait permettre d’économiser quelques 900 millions d'euros à Deutsche Telekom confronté à une concurrence de plus en plus agressive et des pertes massives de clientèle. Ainsi rien qu’au cours du premier trimestre 2007, plus de 600.000 clients ont résilié leur abonnement - surtout dans la téléphonie fixe. Autre mesure prévue par la direction de Deutsche Telekom pour redresser la barre : une réduction sensible des salaires à l'embauche. Le négociateur du syndicat dans ce dossier, Lothar Schröder exclut un accord sur cette base et les dernières discussions entre patronat et syndicat ont été interrompues la nuit dernière sans accord … La mobilisation des salariés se poursuit...

Selon Lothar Schröder, le Secrétaire Général du syndicat Verdi, les différentes mesures d'économie envisagées par Deutsche Telekom pourraient en réalité se traduire par des baisses de salaires pouvant atteindre 40%. En cas d'échec définitif des négociations, Deutsche Telekom a de son côté annoncé son intention de passer en force pour mettre en place au 1er juillet trois nouvelles sociétés regroupées sous l'enseigne T-Service.