1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Le congrès des Verts à Nuremberg

Il s’agissait de se repositionner comme parti de gauche en Allemagne. Au programme du congrès des Verts: le climat, mais également la politique sociale de la coalition au pouvoir à Berlin.

Die Vorsitzende von Buendnis90/Die Gruenen Claudia Roth sitzt neben Reinhard Buetikofer, Vorsitzender von Buendnis90/Die Gruenen, am Samstag, 24. November 2007, in Nuernberg waehrend des Bundesparteitages von Buendnis 90/Die Gruenen. Unter dem Motto Jetzt. Fuer Morgen kommen bis zum Sonntag, 25. November 2007, 800 Delegierte von Buendnis 90/Die Gruenen zur 27. Bundesdelegiertenkonferenz (BDK) zusammen. (AP Photo/Jens Meyer) --- German Green party chairwoman Claudia Roth, right, seats besides chairman Reinhard Buetikofer during the party convention in Nuremberg, Germany, on Saturday, Nov. 24, 2007. The Green party convention takes place under the theme, 'Now. For tomorrow'. The word reads 'Tomorrow'. (AP Photo/Jens Meyer)

Claudia Roth et Reinhard Buetifoker président le parti des Verts

Depuis que la grande coalition droite-gauche dirigée par Angela Merkel est au pouvoir à Berlin, les Verts sont dans l’opposition. Entre 1998 et 2005, ils faisaient partie de la coalition rouge-verte dirigée par Gerhard Schröder. Le parti des écologistes a eu du mal depuis à se trouver une place dans l’opposition. Mais au cours du congrès qui a pris fin hier soir à Nuremberg, les écolos se sont clairement positionner à gauche, en critiquant la politique sociale du gouvernement. « Nous sommes le parti qui défend le droit des citoyens » a lancé entre autres la co-présidente des Verts, Claudia Roth.

Deutschland Grüne Parteitag in Nürnberg Reinhard Bütikofer und Claudia Roth

Il s’agit tout d’abord de se distancer de l’Agenda 2010 - c’est-à-dire des réformes d’inspiration libérale, adoptées sous l’ancien gouvernement – il faut le dire avec de sérieux grincements de dents à l’époque, côté écologistes. Le parti des Verts demande un allongement de l’allocation chômage longue durée à toutes les personnes dans le besoin, ainsi qu’un renforcement des infrastructures sociales. Coût total : 60 milliards d’euros.

Critique également de la politique sécuritaire du gouvernement. Dans la ligne de mire des Verts : la surveillance des échanges téléphoniques et de l’internet. Mesures qui visent les terroristes islamistes. Mais qui ont été critiquées ce week-end à Nuremberg comme étape en direction de la mise en place d’un Etat policier.

Bündnis 90/Die Grünen Logo

A deux ans des élections législatives en Allemagne, le Parti des Verts a du mal à conquérir de nouveaux électeurs avec ses thèmes traditionnels qui gravitent autour de la protection de l’environnement. Son grand cheval de bataille : l’abandon du nucléaire civil a été adopté sous le gouvernement Schröder auquel il appartenait. Et la protection du climat est devenue le cheval de bataille de la chancelière conservatrice Angela Merkel. Berlin s’est donné comme objectif une réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. Au sein de l’Union européenne, la plupart des Etats ne se sont engagés que pour 20 à 30% de réduction.