1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le conflit israélo-palestinien, un conflit "sans issue"?

Après le dernier attentat, Israël a pris diverses mesures répressives. Désormais, toute personne qui s'identifierait avec le groupe Etat islamique , sera immédiatement emprisonnée sans procès.

Les quatre jeunes militaires israéliens - trois femmes et un homme- tués dimanche à Jérusalem ont été enterrés ce lundi. 17 autres soldats israéliens ont été blessés par le camion utilisé par le terroriste palestinien. Ce dernier, un habitant de Jérusalem-Est, quartier annexé par Israël depuis 1967, a été abattu par un soldat.

Israel Benjamin Netanjahu (Reuters/A. Sultan)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que l'auteur de l'attaque était un Palestinien sympathisant de l'organisation terroriste "Etat islamique".

"Israël frappé en plein cœur", relève le quotidien Rheinische Post: "Jérusalem, le siège du gouvernement israélien, Jérusalem, l’indivisible capitale. En fait, la ville est divisée depuis longtemps", souligne le quotidien de Düsseldorf. "Juifs et Musulmans se disputent sans merci  le Mont du Temple ou l’Esplanade des Mosquées. Les Palestiniens luttent depuis plus de deux décennies pour proclamer leur propre Etat dont ils considèrent Jérusalem-Est comme leur capitale. Cependant la fondation d’un Etat palestinien en co- existence pacifique avec l’Etat hébreu se fait toujours attendre"…

Israel LKW-Anschlag in Jerusalem (Reuters/R. Zvulun)

Forces de sécurité et secouristes sur le lieu de l'attaque au camion-bélier à Jérusalem

Sous le titre "Sans issue!", la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung relève que "l’attentat de dimanche reflète de manière cruelle une situation à laquelle il n’existe pas, à brève ou moyenne échéance, d’issue politique. Pourtant, chaque partie devrait comprendre qu’une 'victoire' est pratiquement impossible dans ce conflit. Mais aussi longtemps qu’il existera des deux côtés d’importantes forces politiques qui maintiennent obstinément leurs exigences maximales, aussi longtemps le deuil frappera des familles des deux côtés" ... conclut le quotidien de Francfort...

 

Autre attentat, autre débat

 

Un autre attentat terroriste au camion-bélier, celui perpétré en décembre sur un marché de Noël dans la capitale allemande, Berlin, alimente le débat politique et agite chaque jour un peu plus l'opinion publique.

"2017 est une année électorale", rappelle le quotidien régional Volksstimme. "Les partis de la coalition gouvernementale à Berlin sont  poussés par les sondages d’opinion qui révèlent une montée en force des populistes en Allemagne, (en particulier du parti AfD, Alternative pour l’Allemagne) qui exploitent à fond le thème sécuritaire. Chaque semaine, les partis au pouvoir, conservateurs et sociaux-démocrates, se livrent à une surenchère de propositions pour de nouvelles lois plus strictes.

Deutschland Bundesinnenminister Thomas de Maiziere und Bundesjustizminister Heiko Maas (picture-alliance/dpa/S. Stache)

Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière (à g.) et le ministre de la Justice Heiko Maas envisagent toute une série de réformes pour améliorer la lutte anti-terroriste.

Mais l’Allemagne n’en a pas besoin, estime le quotidien de Magdebourg. Les lois existantes doivent simplement être mieux suivies et appliquées  à la lettre "…

Une "politique de réflexes", déplore le quotidien Nürnberger Nachrichten à propos du vif débat actuel sur la sécurité et une meilleure protection face à la menace terroriste: "Certaines propositions sont sensées, mais on a tout de même l’impression que pour les partis politiques, il s’agit davantage de se faire valoir aux yeux des électeurs que d’une véritable volonté de renforcer la sécurité publique en Allemagne..."
 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !