Le choléra continue de tuer au Zimbabwe | Afrique | DW | 12.12.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le choléra continue de tuer au Zimbabwe

Près de 800 morts.L'épidémie de choléra continue sa folle propagation en dépit des assurances de Robert Mugabe qui affirmait jeudi que le mal avait été jugulé.Une information démentie par l'Onu

default

Une malade du choléra

Qui faut il croire ? Robert Mugabe ou les organisations humanitaires opérant sur place dans le pays ? Le président zimbabwéen estime que l'épidémie de choléra qui affecte Harare et d'autres provinces depuis le mois d'août est maintenant terminé, ce que dementent les organisations humanitaires. Gregory Hartel porte parole de l'OMS pour les maladies infectueuses


Jusqu'à ce jour on a engistré plus de 16 mille cas et quelque 800 morts. Le nombre de cas augmente chaque jour . Il pourrait même avoir plus de cas et de morts


Rosa Cristani de Medecin Sans Frontières confirme cette avancée de l'épidémie surtout à Harare

Harare c'est le plus gros foyer de l'épidémie avec plus de huit mille cas et il y a aussi le sud du pays et les zones rurales. Pour le moment il ya encore beaucoup de cas qui arrivent dans nos structures

Robert Mugabe vor der Wahl in Simbabwe

Pour Robert Mugabe le choléra n'est qu'un prétexte pour attaquer son pays


L'OMS redoute par ailleurs, qu'avec le début de la saison des pluies et les mouvements de populations à l'approche des fêtes de fin d'année, la maladie se propage encore davantage si des mesures importantes ne sont pas prises

La situation dans les pays voisins du Zimbabwe suscite également l'inquiétude en Afrique du Sud notamment, où des dizaines de personnes infectées et en quête d'assistance, sont arrivées en provenance du Zimbabwe, quelque 500 cas de choléra ont été dénombrés, et 10 des personnes concernées sont décédées.



Joignant sa voix à celle de son président, le ministre zimbabwéen de l'information a affirmé ce vendredi que cette épidémie de choléra n' était rien d'autre qu'un génocide" conduit par la Grande-Bretagne, une force de guerre biologique et chimique à l'encontre du Zimbabwe.Face a cette nouvelle crise qui s'ajoute aux crises économique et politique qui secoue déjà le pays ,les appels à la démission du vieux président se sont multipliés cette semaine. Paris , Londres washington,bref toutes Les grandes chancelleries occidentales ne demandent desormais qu'une seule chose, le départ du pouvoir de Robert Mugabe.

Vor den Wahlen in Simbabwe - Morgan Tsvangirai

Morgan Tsvangirai le leader de l'opposition demande la démission de Robert Mugabe























default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !