Le choix de la violence | Vu d′Allemagne | DW | 12.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le choix de la violence

A la Une : la victoire des socialistes à l'issue du 1er tour des élections législatives en France, la situation en Birmanie après les heurts entre bouddhistes et musulmans et la répression de l'opposition en Russie.

Même si ces perquisitions aux domiciles de leaders de l'opposition russe étaient attendues, elles choquent, écrit la Süddeutsche Zeitung. Peu de temps après son investiture, il y a cinq semaines, le président Vladimir Poutine avait averti qu'il ne plaisanterait pas avec les protestataires. Pour mieux comprendre sa stratégie, il faut revenir en arrière. Le quotidien rappelle qu'en 1989, Vladimir Poutine, alors en poste en ex-Allemagne de l'Est, avait déjà été confronté à un soulèvement populaire. Lorsque des citoyens allemands ont laissé éclater leur colère contre le système et sont venus sous ses fenêtres réclamer plus de libertés, le fonctionnaire zélé du KGB - les services de renseignement russe - s'est senti abandonné par l'Etat. C'est pour éviter de revivre cette expérience, que le présidentopte désormais pour la violence.

Victoire relative

Francois Hollande Tulle Frankreich

Les socialistes ont remporté une victoire mais une victoire relative, selon la presse

La Frankfurter Allgemeine Zeitung se penche elle sur la victoire de François Hollande. Tout porte à croire qu'à l'issue du second tour des législatives, la France restera gouvernenable et pourra parler d'une seule voix au sein de l'Union européenne. Cela dit, poursuit le journal, les socialistes n'ont pas remporté une victoire écrasante et François Hollande serait bien conseillé de ne pas sous-estimer l'opposition. Un avis que partage die Welt. Même si le parti socialiste obtient dimanche prochain une majorité absolue à l'Assemblée nationale, le hic restera l'absention. Ceux qui ne sont pas allés voter représentent le groupe politique le plus important, environ 40%, un record. C'est aussi un signe, selon le quotidien, que la victoire électorale de François Hollande n'a pas déclenché une vague d'euphorie dans le pays.

Crise en Birmanie

Pour finir, un mot sur la Birmanie où de violents affrontements ont lieu depuis vendredi entre la communauté musulmane et la communauté bouddhiste dans l'ouest du pays. Une crise qui vient à point nommé pour les militaires selon die tageszeitung. Si jusqu'ici, rien ne prouve qu'ils l'aient fomentée, ce n'est pas non plus à exclure estime le journal. Pour les plus durs parmi les militaires, une aggravation de la situation devrait représenter du pain béni. Le président Thein Sein a malheureusement raison lorsqu'il dit que sa politique de réformes sera menacée si le conflit dégénère.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !